Oui oui je sais, aujourd’hui on dit « cheesecake ». Mais ma mère n’a jamais appelé sa tarte au fromage blanc un cheesecake, navrée. Et Simone non plus (c’est qui Simone ? clique ici ! ). Ma mère faisait souvent ce gâteau dont ma soeur raffolait particulièrement. C’est un peu de mon Alsace natale et chérie. C’est un petit peu d’Allemagne aussi, où j’ai vécu plus de 4 ans. Mais je dois dire en toute impartialité et sans chauvinisme aucun que le Käsekuchen ne vaut pas son homologue alsacien. Bref, tout ça pour dire que non, jamais, je ne traiterai la tarte au fromage blanc de maman de « cheesecake » !

L’idée de vous proposer cette recette aujourd’hui vient du roman que je suis en train de lire  » La pâtissière de Long Island » de l’allemande Sylvia Lott, où il est question de Marie, jeune allemande émmigrée aux Etats-Unis dans les années 1930, qui arrive avec pour seul bagage la recette du Käsekuchen qu’elle tient de sa tante Frieda, et qui aura le destin qu’on lui connaît en devenant le fameux cheesecake américain. L’auteure écrit que le fond du gâteau est réalisé avec des spritz émiettés (les spritz sont des sablés typiquement alsaciens et allemands), ce qui fait le lien avec les speculoos emiettés qu’utilisent aujourd’hui les américains.

Maman fait une vraie pâte pour le fond de tarte, c’est donc cette façon de faire que j’ai retenue ici. Il est capital que le fromage blanc soit du vrai fromage blanc, c’est-à-dire à 40% de matières grasses (= 7,8% de matières grasses sur produit fini).

Gâteau au fromage blanc

Pour un moule de 22 cm de préférence pour avoir une belle hauteur comme sur les photos.



Voulez-vous savoir comment préparer cette recette Cliquez Ci-Dessous ?