Johnny Halliday reste dans l’esprit de ses proches et de ses fans même après plusieurs années de décès. Le taulier reçoit du respect et de la considération incessante et ses tubes font encore partie des plus appréciés du public français.

Claude Lelouch ne reste pas silencieux face à autant d’admiration. Le réalisateur présente également un discours très touchant sur le plateau de Michel Drucker « Vivement Dimanche ». Que dit-il ? Il se confie de manière émouvante en direct.

Claude Lelouch, compagnon de tournage du taulier


Johnny Halliday a possédé un long carnet de contact de son vivant. Leur amitié a vu le jour au moment de la jeunesse du rockstar. Claude Lelouch juge important de partager ces émotions vécues entre 16 et 17 ans des deux compères.

Le réalisateur et le rockeur ont tourné deux films ensemble : « Une+une » et « Salaud, on t’aime », confie-t-il avec émotion. Claude Lelouch se laisse complètement emporté par les souvenirs qui ont marqué leurs jeunes années. « J’ai passé ma vie à filmer Johnny. Quand il avait 16 ans jusqu’à son dernier jour », évoque-t-il avec admirations.

Johnny Halliday reçoit des louanges bien méritées


Claude Lelouch considère le travail avec le taulier comme une énorme chance dans sa vie. Le talent et le sixième sens faisaient parties des qualités admirables du défunt rockeur. La glorification n’a pas eu de fin sur le plateau de « Vivement Dimanche ».

Le réalisateur va loin dans ses confidences et pour lui, cette étoile du rock aura marqué plusieurs générations avec son côté fantastique et extraordinaire. D’ailleurs, il souligne fortement qu’« On ne peut pas quitter un homme comme Johnny. On ne peut pas quitter un enfant. » La veuve du taulier prendrait ses révélations avec amour et tendresse si le rockstar était encore envie.