Rappel ! Si vous avez acheté des produits chez Lidl France entre le 14 et 20 octobre dernier, cette alerte est pour vous ! En effet, le hard discount procède à un rappel d’urgence d’un poulet rôti.

Une Listeria monocytogènes


Vous avez commercialisé un produit de la marque l’Étal du volailler chez Lidl, notamment du poulet rôti en sachet micro-ondable ? Alors vous êtes concerné par ce rappel. En effet, selon Oulah, le hard discount procède un rappel de ce produit. Pour cause, la présence de Listeria monocytogènes. Cette dernière est une bactérie qui provoque une maladie infectieuse.

Selon les rapports de l’Institut Pasteur, des catégories de personnes sont à risque vis-à-vis de cette listériose. À l’exemple des femmes enceintes et des nouveau-nés. Les personnes âgées qui sont à plus de 70 ans. Également, les personnes dont l’immunité innée et/ou cellulaire est diminuée. Comme les personnes atteintes du cancer, les diabétiques, les alcooliques, ou les gens en traitement de chimiothérapie et bien d’autres encore. En général, la Listeria monocytogènes attaque les personnes à faible immunité.

Le poulet rôti de Lidl, un grand danger 


Ainsi, si vous avez acheté ce poulet rôti de L’Étal du volailler, dont le code-barres est 4 334 035 331 744 (lot A077142), il faut éviter de le consommer. Pour cela, rapporter le produit au magasin Lidl où vous l’avez commercialisé pour être remboursé. Et cela, même sans présentation du ticket de caisse.

Pour sa part, Oulah a tenu à préciser : « Les personnes qui auraient consommé le poulet rôti vendu par Lidl, et qui présenteraient de la fièvre, isolée ou accompagnée de maux de tête, sont invitées à consulter leur médecin traitant en lui signalant cette consommation ».

Effectivement, depuis quelque temps, Lidl procède régulièrement à des rappels.

Comme le cas où l’enseigne allemand a fait rappel à un lot de bière. Selon les responsables du magasin : « Il se peut qu’à l’ouverture de la bouteille, des éclats de verre se détachent accidentellement et pénètrent dans le produit ».

Ou encore, le rappel d’une salade à cause de l’allergène arachide qui n’était pas notifiée sur l’étiquette.