Depuis quelques semaines, Alexandra, l’aventurière de Koh-Lanta est cible de critiques sur son physique et ses photos par les internautes. Lassée, la jeune femme décide de prendre la parole et riposte à ses détracteurs.

Alexandra, cible de critiques


En effet, les candidats de Koh-Lanta tirent également leurs épingles du jeu et gagnent le cœur des téléspectateurs. Mais, certains candidats peuvent aussi attirer la foudre des internautes, comme le cas d’Alexandra.

En effet, les internautes lui a clashée vertement quand ils ont découvert des photos osées postées par l’aventurière. En effet, la jeune maman était au cœur des critiques. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les internautes sont allés de mains fortes avec elle.

Pour cause, ils dénoncent la grande différence de son physique entre ses photos sensuelles sur la toile et ses photos « moches » dans Koh-Lanta.

Si d’autres internautes ont qualifié les photos d’Alexandra de vulgaires, d’autres évoquent des photos retouchées loin de ressembler à la réalité.

 « J’ai le droit d’être “belle” sur Instagram et “moche” sur Koh-Lanta ou inversement »


On pouvait lire sur Instagram : « à la place d’Alexandra, je me serais acheté un menton avant d’acheter des seins ». Face à ces critiques violentes, l’aventurière est sortie de son silence et décide de répondre à ses détracteurs.

De ce fait, elle a vidé son sac sur son compte Instagram. Elle a écrit : « À toi qui t’es moqué de ma voix, de mon physique, de mon état et encore de ma voix. Je n’ai qu’une chose à dire : heureusement que je n’ai pas participé à The Voice ou Miss France. J’ai le droit d’être “belle” sur Instagram et “moche” sur Koh-Lanta ou inversement… Ne me sous-estime pas parce que je n’ai pas les tablettes du sportif de haut niveau : moi le chocolat je le mange. L’habitude d’être jugée au quotidien a décuplé ma niac et je l’exprime aujourd’hui à travers l’aventure ».

Très remontée, Alexandra de Koh-Lanta avait conclu que pour certaines personnes qui lui disent d’arrêter de muscler ses bras, elle n’a qu’une chose à dire. « Moi, mes bras j’en ai eu besoin pour porter mes filles, les épreuves de la vie. Et aujourd’hui les sacs de riz » conclue-t-elle.