Le présentateur star de France 2, Laurent Delahousse, a commis une grosse gaffe en direct qu’il n’était pas possible de rater.

C’était durant une session de son rendez-vous du dimanche, le 20h30, alors qu’il recevait la belle Anne Sinclair, à l’occasion de la Journée Internationale des droits des femmes. En l’accueillant, le journaliste a eu un geste maladroit vite recadré.

Laurent Delahousse a voulu serrer la main d’Anne Sinclair, en ce temps de crise sanitaire due au Covid-19. « On ne se serre pas la main », a-t-elle balancé, laissant l’ensemble du plateau ébahi. « Ah oui, c’est vrai ! Oh lala, je suis paumé moi avec cette histoire. Je ne vais pas vous donner mon coude ou on ne va pas se taper le pied », a répliqué le compagnon d’Alice Taglioni, rouge de honte.

Heureusement, cette inadvertance de Laurent Delahousse n’a pas gâché la soirée.«Je suis totalement solidaire de toutes les femmes qui, grâce à leur courage, ont parlé, ont dit les choses, ont voulu s’exprimer, et faire en sorte qu’après #Me too, ce ne soit plus jamais comme avant… Enfin, disons qu’on peut l’espérer en tout cas », a affirmé, tel que rapporte La Depeche, la journaliste sur le plateau, tenant à encourager la gent féminine.

Cette gaffe de Laurent Delahousse aurait toutefois embarrassé sa compagne, Alice Taglioni. Ce n’est pas très agréable de voir le père de ses enfants dans une situation aussi gênante. De plus, leur dernier, le petit Lino, né en décembre dernier, pourrait lui aussi été affecté si jamais son papa ramenait le virus à la maison.

Le journaliste, qui a récemment fait face à des critiques sur sa façon de présenter son JT sur France 2, pourrait être particulièrement affecté par cette bourde en direct. Il aurait d’ailleurs reçu des critiques plus sévères que celles de ses collègues, malgré « sa conduite louable ».

Alice Taglioni, la mère de ses deux derniers enfants, est récemment revenue sur son amour et son talent pour la musique, précisément le piano. Elle révélait d’ailleurs dans les colonnes de Télé poche jouer encore du piano. « Oui pour le plaisir et pour que mes enfants apprennent à en jouer ».