En ce temps de crise, la vie de toute la planète est chamboulée par la propagation de la pandémie du Coronavirus. Tous les domaines personnels comme professionnels sont touchés par la crise. Toutefois, pour Amel Bent et son mari, Patrick Antonelli, c’est carrément autre chose. Le couple est en train de traverser une très mauvaise passe. Ce 8 juillet, la décision définitive serait tombée !

Ainsi, le couple avait divorcé d’un commun accord l’année dernière pour protéger la célèbre Amel Bent des conséquences de l’acte de son époux, ainsi que des sommes exorbitantes à acquitter. De ce fait, l’illustre chanteuse n’a rien à voir avec toutes les retombées qui s’en suivent.

De quoi s’agit-il exactement ?


Tout remonte entre le printemps 2013 et l’automne2015. Patrick Antonelli, dirigeant d’une auto-école à Neuilly, était aux commandes d’une manœuvre de trafic de faux permis de conduire qu’il a lancée en partenariat avec trois employés de la préfecture de Nanterre.

Ils les fournissent pour des montants exorbitants. Tout allait parfaitement bien que même des célébrités comme Ali Baddou, Jérémy Ménezet Samir Nasri étaient attirées par le dispositif.

De nouveau en taule


Après plusieurs années, le tribunal a ouvert l’audience de Patrick Antonelli au tribunal correctionnel de Nanterre le 17 juin 2020. Ce dernier est jugé pour « modification frauduleuse d’un système de données », « obtention frauduleuse de documents administratifs » et « corruption ».

Le mercredi 8 juillet 2020, le procureur Paul Surbled a prononcé le verdict du procès de Patrick Antonelli. Finalement, il été inculpé à quatre ans de prison, dont deux fermes et une contravention de 100.000 euros.