En mars 2019, dans le centre-ville de Reims, Bastien Payet était victime d’une agression qui a causé sa mort. Trois individus étaient l’auteur de ce drame. Mais un an après le décès de l’ex-candidat de « les 12 coups de midi », deux suspects ont été libérés.

Bastien Payet, un décès tragique


Si l’on se remémore, le décès de Bastien Payet était survenu dans la nuit du 8 au 9 mars 2019. En effet, à ce moment, le jeune homme et ses amis faisaient une balade dans le centre-ville de Reims. Sur leur route, ils ont croisé trois individus. Sans attendre, l’un d’entre eux a lancé un mot déplacé à l’encontre des filles. Face à cela, l’ex-candidat de « les 12 coups de midi » a dit à l’individu de « rester tranquille ».

Mais, sans attendre, les trois individus ont tabassé Bastien Payet. Vraisemblablement, il a subi des coups graves au visage qui a provoqué par la suite un traumatisme crânien. Une agression qui a conduit à la mort du jeune homme. Selon les déclarations d’un médecin légiste : « C’est un hématome sous-dural profond, sur le côté droit du crâne ».

Face à cette perte tragique, c’était sur la toile que Jean-Luc Reichmann a tenu à rendre hommage à son ancien candidat.

Les trois suspects sont sous contrôle judiciaire


Le lendemain de son agression, Bastien Payet était victime d’un hématome profond qui a provoqué son décès. Pour cela, ses agresseurs étaient accusés de meurtre. Ainsi, les trois suspects ont été arrêtés. Mais, ce mois d’août 2020, notamment un an après, deux des suspects ont relâché selon les déclarations de l’Union.

En effet, la chambre d’instruction a donné la libération de deux d’entre eux après seulement un an de détention. Il s’agit d’Enzo Andolini et d’Osman Dogan. Mais selon des sources, les deux jeunes hommes sont encore sous contrôle judiciaire. Alors, ils n’ont pas le droit d’entrer en contact ni de quitter leur région.

Si les deux suspects sont relâchés, le troisième est encore en prison. À la fin du mois d’août, le sort de ce dernier sera entre les mains de la justice.