Bernard Menez est un célèbre comédien qui a vu le jour le 8 août 1944 à Mailly-le-Château. En 1960 au lieu d’intègre la Normal Sup, il était dans l’obligation de faire son service militaire.

 La carrière de Bernard Menez


Au tout début de sa carrière, Bernard Menez était professeur de mathématiques, de physique et de chimie. Mais à un moment donné de sa vie, il décide de changer de monde. En effet, il se voue à la comédie, au théâtre, au cinéma et à la télévision. Ainsi il joue dans plusieurs films seulement en second rôle. Mais avec le temps, il est devenu un des plus grands comédiens du théâtre de boulevard.

Bernard Menez fait ses premiers pas au cinéma dans La nuit américaine de François Truffaut. Tout de suite après, le comédien devient la muse de Pascal Thomas et de Jacques Rozier. Effectivement, en 1980, Bernard Menez a joué avec Louis DE FUNÈS dans « L’avare ». Amoureux du monde de cinéma, l’acteur a réalisé et a fait le scénario de son propre film « Les P’tites Têtes » en 1982.

Dernièrement, l’hebdomadaire France Dimanche a annoncé de mauvaises nouvelles concernant l’acteur. Selon eux, ses jours sont comptés, car il est désormais dans le coma.

L’état de santé du célèbre comédien


Du haut de ses 76 ans, Bernard Menez émeut toujours autant lors de ses apparitions au théâtre. Mais depuis quelque temps, sa santé s’est gravement détériorée. Ainsi il est resté trois jours en réanimation. Notant tout de même qu’il ne s’agit pas de coronavirus.

Effectivement, durant une coloscopie, l’acteur va être mis sous anesthésie générale. Et c’est à ce moment que les complications commencent. En effet, les médecins étaient obligés de mettre Bernard Menez dans le coma durant trois jours. La situation  a vraiment effrayé ses trois enfants ainsi que sa femme Maribel. Fort heureusement, il s’en est sorti sain et sauf. Par conséquent, le célèbre comédien tenait à remercier tous ceux qui ont apporté leur soutien. Dès lors, il a écrit : « Je vous rassure : ça va mieux. En tout cas, je vous remercie tous très fort d’avoir pensé à moi… Ça m’a été d’un grand réconfort. Bises virtuelles à toutes et à tous ! »