Bernard Tapie mène un combat dur contre le cancer de l’estomac et de l’œsophage depuis deux ans. Actuellement, il se fait soigner en Belgique. Très récemment, il a donné des détails sur son traitement, mais aussi donné de ses nouvelles au micro du magazine Soir.

Un combat sans fin


Depuis deux ans, Bernard Tapie est frappé par un double cancer, dont le cancer de l’œsophage et le cancer de l’estomac. Malgré cela, l’homme de 77 ans ne baisse pas les bras, à vrai dire, il continue de se battre contre la maladie. Très régulièrement, l’homme d’affaires doit se rendre en Belgique, notamment à l’hôpital UZ Leuven. Pour cause, il suit un traitement expérimental. En réalité, ce protocole de soins consiste à injecter des substances stimulantes des défenses immunitaires aux des patients atteints de cancers hématologiques ou de maladies dégénératives et/ou auto-immunes. En effet, ce dernier est basé sur l’immunothérapie.

Ce 26 août dernier, Bernard Tapie accepte de se mettre en confidence sur l’épreuve qu’il traverse au micro du Soir. Pendant son entretien, il affirme que s’il est encore en vie c’est grâce à Eric Cutsem. Ce dernier n’est autre que le médecin belge qui lui fait le traitement expérimental. Selon les dires du médecin traitant, celui-ci confirme que l’état de santé du septuagénaire a bien évolué depuis six mois où il a suivi le traitement. Très conscient de son état, l’homme d’affaires avoue : « Sans lui, je ne serais plus ici à vous parler (…) Il n’est pas magicien, mais il est dépositaire d’un traitement qu’il a su trouver et qui est formidable. Je suis certain que la phase 2 va se terminer par un succès ».

Bernard Tapie ne se laisse pas abattre


Effectivement, les tumeurs de Bernard Tapie ont diminué. Une bonne nouvelle pour l’homme d’affaires. Par contre, dû à son âge avancé, il commence à ne pas supporter les effets secondaires du traitement. Pour cela, l’équipe médicale qui s’occupe de lui essaie de « voir s’il y a une autre possibilité de traitement ». Une circonstance qui lui fait penser que son cancer ne peut pas disparaitre totalement. Depuis ces deux années de combat, il est devenu réaliste : « Il peut connaître des rémissions partielles, même une rémission totale momentanée. Mais il repartira à un moment ou à un autre ».

Malgré les avancements de son traitement, Bernard Tapie se sent affaibli physiquement. Une circonstance qui est difficile à vivre pour lui qui a été toujours actif toute sa vie. « D’avoir eu la même épouse pendant 44 ans, d’avoir des amis fidèles, des activités dans tous les domaines de la vie. Quand on a eu cette chance-là, on ne supporte pas de passer à l’état végétatif, parce qu’on n’est plus capable de faire autre chose », évoque l’homme d’affaires.

Mais le père de famille ne laisse pas abattre face à la maladie. Pour cela, il s’oblige lui-même de faire des exercices physiques comme le vélo. Toutefois, ses proches et ses amis sont un grand soutien pour lui dans cette épreuve. Notamment, sa femme et ses enfants lui tiennent la main tous les jours qui passent.