Chaque politicien ainsi que les média ont contribué à rendre hommage au grand homme qu’il était. Un magnat des affaires, comédien et également homme politique français. Il trouva la mort dimanche dernier après un long combat contre le cancer. Mais ce qui a créé la controverse, ce fut ses tracas avec la justice. Il a désiré réussir au-delà de la convention du pouvoir. Ce qui a fait de lui une figure populaire française.

Tous ont voulu lui rendre hommage même le président s’est pris à l’exercice


Emmanuel Macron a reconnu son “ambition, énergie”. Puis son enthousiasme, il devient “une source d’inspiration pour des générations de Français”. D’ailleurs, durant un certain temps, il a endossé le rôle de ministre lorsque Mitterrand était au pouvoir, dans les années 1990. Notamment, on s’en souvient de lui qui a dénoncé sans relâche le Front national d’extrême droite. Si bien que Jean-Marie Le Pen, le fondateur du FN lui a adressé ses salutations avec son “caractère exceptionnel”.

Certains fans ont posé des fleurs devant le manoir de Tapie. Qui se situe dans le quartier chic de Saint-Germain à Paris. Dans son vivant, Bernard Tapie était un grand sportif, pendant de longues années, il était le président du club de football de l’OM. Marseille, sa bonne ville natale, à part, il a racheté une équipe cycliste. Ces derniers ont même gagné le trophée du Tour de France deux fois.

Même les sportifs s’y sont pris


A commencer par le quotidien du sport nommé L’Équipe. Il a conclu que Bernard Tapie serait “à jamais le patron”. Le quotidien s’est émerveillé de son “existence romantique” qui fut “poussé par un irrépressible désir d’ascension et des pouvoirs de séduction” hors norme. Il s’est battu pour l’acquisition d ‘Adidas, il a même laissé du sien, au contraire des allégations colportées à son encontre. Cependant, ce qui accapare l’attention de tout le monde aujourd’hui, c’est l’héritage qu’il a laissé.

En tant qu’homme d’affaires, il a levé le voile qu’il serait “incapable de déshériter ses enfants”. Pas comme d’autre célébrité mort avant lui. A l’instar de l’héritage du taulier. Il avait poursuivi qu’il les aimait”tellement”. Notamment qu’il a conçu sa vie “que pour eux. Dès qu’il a [j’ai] gagné trois sous, c’était pour eux. Il a [j’ai] toujours vécu avec ses [mes] enfants”.