Brigitte Macron est le genre de femme qui est à l’écoute de tous sans exception. Effectivement, elle essaye d’aider ceux qui sont dans le besoin. Ainsi la première dame reçoit de nombreuses lettres de la part de Français qui la sollicitent.

Depuis l’arrivée du couple présidentielle à l’Élysée, Brigitte Macron avait le souhait. Qui était de « lutter contre les exclusions, notamment ce qui touche au handicap, à l’éducation et à la maladie ». Elle trouve dans le mandat de son époux, un moyen d’aider les Français. En effet, Brigitte est aujourd’hui à la tête de la présidence de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France.

Les engagements de la première dame


Effectivement, Brigitte Macron a fait de la lutte contre la violence faite aux enfants son combat. Par conséquent, elle a soutenu Andréa Bescond qui a eu une enfance ruinée par un pédophile. Des faits réels relatés dans un film titré “Les chatouilles”. Ainsi, la première dame a pris la décision de soutenir le projet de l’artiste qui combat les cruautés envers les enfants.

Vraisemblablement, lors de son entretien, l’épouse d’Emmanuel Macron a parlé de cet engagement qui lui est cher. De plus, selon elle, les courriers qu’elle reçoit tournent pour la plupart sur ce sujet.

« Je voulais savoir, comprendre et aider, je ne suis pas candide au pays de l’Eldorado. Je savais que cette violence existait, mais à ce point, je ne l’imaginais pas. La vie m’avait épargnée. J’ai commencé à entendre des témoignages sur ces violences dès qu’Emmanuel (Macron) est entré en politique », a confié Brigitte Macron.

Aussi, la première dame explique au journaliste, le genre de lettres qui lui est parvenu. Elle affirme que : depuis 3 ans, plus d’une lettre sur deux qu’elle reçoit à l’Élysée émane d’un enfant, d’un adolescent ou de parents qui la font part de violences physiques, psychologiques et sexuées. Et été, c’était presque 100 %. Puis elle exprime que : quand les gens sollicitent l’épouse du président, c’est qu’ils ont déjà tout essayé auparavant.

Brigitte Macron, nature des lettre qu’elle a reçu


Brigitte Macron est assiégée par chacune des lettres qu’elle reçoit. Ainsi, au fur et à mesure des lettres, la première dame s’est rendu compte des appréhensions autour d’elle.

« J’ai une conscience plus qu’aiguë de l’extrême vulnérabilité de l’enfance, et j’ai la conviction qu’il faut agir en amont pour la protéger. J’accompagne Emmanuel à l’Élysée pendant 5 ans avec comme motivation, le désir d’être utile. Mon but est de porter la voix de ceux que l’on n’entend pas. J’ai cette nécessité chevillée au corps, c’est une conviction très intime. Mais je n’imaginais pas à quel point ils avaient besoin de nous », a exprimé l’épouse d’Emmanuel Macron. Elle qui soutient son amie Andréa Bescond et ses livres. Des ouvrages qui vont aider les petits à dénommer les parties de leur corps. Ils pourront aussi davantage se défendre face aux différentes formes de violence. Raison pour laquelle les deux amies ont fait une interview exclusive au magazine Elle, parue ce vendredi 11 septembre.

Pour finir ses confidences, Brigitte Macron avait annoncé que les affirmations de la souffrance des enfants n’étaient pas seulement dans les lettres.

Une première dame hors du commun


Lors de son interview avec Sébastien Bach dans France Info, Brigitte Macron avait parlé de ses autres engagements. Effectivement, la première dame s’est notamment exprimée sur son rôle à la tête de la Fondation des hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France. Et une fois de plus, la discussion était axée sur la violence faite sur les enfants. De plus, l’ex-professeur de français avait sensibilisé le plateau de France info sur ce sujet.  « J’ai eu beaucoup d’élèves qui ont eu des problèmes de santé. Et j’ai mesuré le drame absolu quand c’est un adolescent qui est malade. Trop vite, quand on est malade, on est exclu », a-t-elle affirmé. Brigitte Macron veut aussi mener un combat contre le harcèlement scolaire, mais aussi pour les enfants en situation de handicap. La première dame s’est aussi préoccupée de nombreuses personnes lors de l’incident de Beyrouth.