Brigitte Macron était autrefois mariée au père de ces enfants, André-Louis Auzière. En effet, pour la deuxième fois, Brigitte Trogneux se maria et devint Brigitte Macron en 2007.

Brigitte Trogneux a fait la connaissance de son premier mari André-Louis Auzière au Touquet. Il était le fils d’un haut fonctionnaire qui travaille dans le secteur bancaire à Lille. Le couple s’est marié quand Brigitte n’avait que 21 ans. À cette époque, ils étaient contraints de se marier selon Sylvie Bommel dans les lignes de Madame Figaro. « Quand Brigitte Trogneux se marie, nous sommes en 1974 (…) Comme je l’écris, la pilule, c’est tout récent, loin d’être évident pour tous. II y a l’idée qu’il ne faut surtout pas être enceinte sans être engagée, que la meilleure façon de vivre c’est de se marier. Toutes les sœurs de Brigitte (Anne-Marie, Maryvonne et Monique, NDLR) l’ont d’ailleurs fait avant elle, se marier, avoir des enfants “avant 30 ans” comme on disait à l’époque », avait-elle exprimé.

Une mère avant tous


Ensemble Brigitte Trogneux et André-Louis Auzière ont eu trois beaux enfants : Sébastien, Laurence et Tiphaine. Brigitte Macron a toujours été à fond dans son rôle de mère. Et aujourd’hui, elle l’est encore avec ses petits-enfants. Effectivement, la première dame a 8 petits-enfants et fait de sa famille sa priorité selon l’Express. Vraisemblablement, certains des petits-enfants étaient présents à l’Élysée pendant l’investiture d’Emmanuel Macron, en mai 2017. En effet, selon Bertrand Meyer-Stabley, auteur de « Dames de l’Élysée », Brigitte Macron « prend soin de conserver un équilibre dans sa vie, des moments d’intimité avec sa famille ». L’épouse d’Emmanuel Macron consacre tous les mercredis et vendredi après-midi pour sa famille.

Juste après la naissance de sa cadette, Brigitte Macron postule pour le poste d’enseignant dans le privé. Ainsi, elle est embauchée à un poste au collège protestant Lucie-Berger de Strasbourg. Quant à son époux, il était affecté en Alsace au poste de directeur de la Banque française du commerce extérieur. La jeune mère avait même fait son entrée en politique, mais s’avérait être une mauvaise idée. Or, Brigitte Auziere faisait parler d’elle dans le voisinage. « C’est une femme qui vous imprègne, qui agit par osmose, se souvient l’une de ses amies de l’époque. Je ne sais pas si elle s’intéressait déjà à la politique, mais à la vie des gens, c’est sûr », pouvait-on lire dans la biographie de Maëlle Brun.

La première rencontre du couple Macron


La famille Auzière fait son grand retour à Amiens en 1991. Du coup, la mère de trois enfants se retrouve à travailler à la Providence, chez les jésuites. Et comme à son habitude, Brigitte Auziere se donne à fond dans son travail comme l’attestait l’un de ses anciens élèves. « Elle nous invitait à répéter chez elle, nous demandait de l’appeler par son prénom. Certains la tutoyaient même. Elle était très différente des autres profs ! » selon ces anciens élèves. Et c’est cette petite différence qui a attiré un élève du nom d’Emmanuel Macron chez elle. Un élève qui va totalement tomber amoureux de sa professeur après avoir monté une pièce d’Eduardo De Filippo en 1994. À cette époque, Emmanuel n’avait que 24 ans.

Brigitte et André-Louis Auzière, un divorce difficile


Depuis qu’ils ont fait connaissance, Brigitte Auzière avait aussi des sentiments à l’égard d’Emmanuel Macron. Partis à Paris, ce dernier rend visite à sa professeur tous les week-ends. Chose qui a abasourdi le voisinage. Or la maman de trois enfants ne veut pas détruire son mariage.

« Elle ne voulait pas planter ses enfants. C’est quand même une femme qui a fait passer son devoir de mère avant tout. Elle a ce côté très famille, encore aujourd’hui, avec ses petits-enfants. Brigitte, c’est tout le contraire de tout plaqué. Et puis, il fallait de toute manière être un peu pragmatique. Emmanuel Macron n’avait pas de quoi les faire vivre », a déclaré Sylvie Bommel à Madame Figaro. Ensuite, son époux André-Louis Auzière la quitte.

« Lorsque son mari apprend la vérité, sa réaction est évidemment violente, rapporte Maëlle Brun. Se faire remplacer par un camarade de classe de sa fille, par un ado qu’il a si souvent reçu chez lui, voilà une blessure difficile à panser. Et le banquier peu sentimental, selon tous les témoignages recueillis, ne tergiverse pas : il part. Le divorce ne sera prononcé qu’une dizaine d’années plus tard, en janvier 2006 — il a été difficile de finaliser les choses. » Pouvait-on lire.

Depuis cette malencontreuse situation, André-Louis Auzière est disparu des radars. « Après le divorce en janvier 2006, André Auzière a choisi de disparaître, de ne pas faire parler de lui. Certains disent qu’il vit quelque part en région parisienne. Passionnés par cet homme énigmatique, les journalistes anglais ont fouillé partout, sans rien trouver. J’ai quand même un petit soupçon sur le fait qu’on ait effacé toute trace de lui sur Internet », a écrit Sylvie Bommel dans « Il venait d’avoir dix-sept ans ».