Dernièrement, la première dame a fait des confidences suite à son entretien avec l’hebdomadaire Elle. Effectivement, Brigitte Macron a relaté qu’on lui a envoyé des lettres anonymes étranges depuis des mois à l’Élysée.

Une Première dame vraiment à l’écoute


Effectivement, pendant son interview, Brigitte Macron a fait des confidences poignantes sur sa vie de première dame. Et à première vue, elle est une personne à l’écoute et est connue pour avoir une oreille attentive. Et en effet, c’est son interview qui a mis en relief ce côté de son caractère.

« Je ne suis pas Candide au pays de l’Eldorado, je savais que cette violence existait, mais à ce point, je ne l’imaginais pas. La vie m’avait épargnée. J’ai commencé à entendre des témoignages sur ces violences dès qu’Emmanuel est entré en politique », a-t-elle confié.

De plus, la first lady a rajouté : « Depuis trois ans, plus d’une lettre sur deux que je reçois à l’Élysée émane d’un enfant, d’un adolescent ou de parents qui me font part de violences physiques, psychologiques et sexuelles. Cet été, c’était presque 100 %. Quand les gens sollicitent l’épouse du président, c’est qu’ils ont déjà tout essayé auparavant. »

Brigitte Macron, des lettres anonymes assez bizarres


« J’ai une conscience plus qu’aiguë de l’extrême vulnérabilité de l’enfance, et j’ai la conviction qu’il faut agir en amont pour la protéger. J’accompagne Emmanuel à l’Élysée pendant cinq ans avec comme motivation le désir d’être utile. Mon but est de porter la voix de ceux que l’on n’entend pas […] J’ai cette nécessité chevillée au corps, c’est une conviction très intime. Mais je n’imaginais pas à quel point ils avaient besoin de nous », a déclaré Brigitte Macron lors de l’interview.

« Je vous ai parlé des courriers, mais je ne fais pas un déplacement. Même sur un tout autre sujet, sans que ce problème me soit soumis d’une manière ou d’une autre. Pas un seul ! », a rajouté l’épouse d’Emmanuel Macron.