Récemment, comme tout autre français, Brigitte Macron a vu le nouveau rapport de la Cour des comptes sur les dépenses de la présidence de la République. Ainsi, l’épouse d’Emmanuel Macron a épilé toutes les dépenses du personnel de l’Élysée.

Brigitte Macron fait attention à son image


Depuis l’élection de son époux, Brigitte Macron est toujours restée très loin de la politique. Mais elle fait quand même des interventions quand il s’agit des causes qui lui tiennent à cœur. « Quand vous êtes chef de l’État, vous êtes élu. Quand vous êtes conjoint du chef de l’État, vous êtes là, mais les gens ne vous ont pas voulu. Il ne faut pas vous imposer à eux. La seule manière pour moi de ne pas être importune, c’est d’aider », avait affirmé Brigitte Macron lors d’un entretien accordé à France Info.

Effectivement, la première dame a connu une hausse sur son activité cette année. En effet, elle a reçu 21 000 courriers en 2019 contre 19 500 en 2018. Or, d’après le rapport de la Cour des comptes, mais la dépense de Brigitte Macron n’a pas augmenté comparé à l’année précédente. Les coûts supplémentaires s’observaient dans les salaires des membres de son cabinet. Une somme qui s’élève à 282 476 euros, comparés à ceux de 2018, qui s’élevaient à 278 750 euros.

Une bonne gestion pour le palais


D’après la Cour des comptes, les dépenses de l’Élysée ont entièrement baissé de 3,26 % par rapport à ceux de 2018. Un montant de 105,33 millions d’euros, de quoi féliciter le président. Quant aux ressources, elles ont connu une hausse de 1,2 % à 106,3 millions. Effectivement, cette année le président de la République a fait moins de déplacements à l’étranger. Il avait fait 32 déplacements sur 108, par contre, 46 sur 135 au total en 2018.

« De premiers résultats sont déjà perceptibles, Brigitte Macron comme l’illustrent la réduction de 20 % des heures supplémentaires. Elle a aussi mis en place d’un agenda numérique partagé des événements présidentiels qui permet d’anticiper leur préparation », indique la Cour des comptes.

Une nouvelle réorganisation de l’Élysée


Pendant l’année 2018 pourtant, l’Élysée avait largement dépassé son budget initial. Par conséquent, il était dans l’obligation de contraster cinq millions d’euros sur la réserve. Une hausse due à l’accroissement de l’activité de la première dame. Selon la juridiction financière, l’affaire Benalla a causé cette réorganisation du palais. Effectivement, une direction de la sécurité de la présidence a repris la sécurité. Depuis son arrivée à l’Élysée, Emmanuel Macron a fait cette nouvelle organisation, qui repose sur quatre directions, « dotées de missions précises » et « supervisées par un directeur général des services », note la Cour, avec satisfaction.