Depuis l’arrivée de son mari au pouvoir en 2007, Brigitte Macron se fait critiquer pour tout et rien. Vraisemblablement, on lui reproche son écart d’âge avec son époux, ses tenues vestimentaire et bien sur son apparence physique.

Des critiques mal placés


« Il suffit qu’elle marraine une campagne contre le harcèlement scolaire, et c’est une profusion de messages perfides sur leur rencontre, il y a un quart de siècle », pouvait-on lire dans le livre « Madame la présidente ». C’est un ouvrage publié chez Plon. De plus, de nombreuses personnes qualifient la première dame de « vieille peau pédophile ».

Mais désormais, Brigitte Mcron ne va plus se laisser marcher sur les pieds et va aussi répliquer à ses assaillants.

« Quand un homme sort avec une femme beaucoup plus jeune, tout le monde sourit, on trouve ça amusant. Quand une femme sort avec un homme beaucoup plus jeune, on trouve ça suspect », a-t-elle exprimé. « Elle en a marre qu’on la traite de vieille peau pédophile ! », selon un proche des Macrons.

La jalousie de la première dame reprend le dessus


À la grande surprise de tous, Brigitte Macron est une personne très jalouse. Ainsi, elle a « fait le ménage » autour de son mari pour mettre hors d’état de nuire les tentations. Effectivement, la première dame a viré toutes les femmes qui se trouvaient dans sa zone de travail. Un geste nécessaire pour éviter une éventuelle liaison. La maman de trois enfants a peur qu’Emmanuel Macron tombe dans les bras d’une autre femme.

De plus, elle est bien consciente que pour les femmes d’aujourd’hui, la fin justifie les moyens. Aussi, les trahisons et les coups bas sont des choses habituelles à l’Élysée. Raison pour laquelle, l’ex-professeure de français reste vigilante.

« Maintenant, malheureusement, nous sommes seuls. C’est l’Élysée qui veut cela : nous ne pouvons plus avoir confiance en personne. C’est une solitude à deux, mais une solitude totale. J’ai confiance en Emmanuel et Emmanuel a confiance en moi. C’est tout », avait-elle révélé juste après l’élection d’Emmanuel Macron.

« Tiraillée entre la joie de voir l’ambition de son époux satisfaite, la peur qu’il soit malheureux et que leur couple souffre de l’épreuve du pouvoir. Auront-ils encore du temps pour eux ? Des moments heureux ? Sera-t-il dévoré par la fonction ? Écrasé sous la charge qui s’abat sur ses épaules ? », s’était-elle demandé.

Forte heureusement pour Brigitte Macron, son mari n’aura d’autre amant que l’amour de sa patrie. Et si elle doit partager son cher et tendre amour, ce sera bel et bien avec la France.