Comme beaucoup d’autres personnes, Céline Dion a eu une très mauvaise année. Ainsi, pour cette fois-ci, la chanteuse a essayé de mettre la lumière sur une situation qu’elle a du mal à vivre.

Céline Dion, au plus mal


Effectivement, depuis l’arrivée du coronavirus dans le monde, tout s’est arrêté. Ainsi, tout le monde a dû s’adapter avec la situation. Une situation qui s’appliquait dans les habitudes professionnelles et même personnel. Pour les célébrités comme Céline Dion, le travail est plus difficile que prévu. Ainsi, on a pu voir ses états d’âme sur les réseaux sociaux. À cause du confinement, elle a décidé de poser ses valises au Canada. Un pays vraiment cher à son cœur, mais elle n’y est pas pour se ressourcer.

En effet, depuis la disparition de son époux René, la star a dû travailler à fond. Pour passer outre la solitude, elle entame des cours de danse. Actuellement, des bruits de couloir sur son état de santé ont même circulé sur la toile. Ayant marre de cette polémique, elle a décidé de répliquer à ses détracteurs.

Le dernier coup


Effectivement, comme bonne businesswoman qu’elle est, Céline Dion ne fait des affaires qu’avec les meilleurs. En effet, avant de tirer sa révérence, René lui avait dévoilé à qui elle pourrait faire confiance. En haut de la liste, il y avait Rob Prinz qui a décidé tout de même de la trainer devant la justice. Une difficulté de plus dans la vie de l’amie de Jean-Jacques Goldman. Vraisemblablement, « l’agent aurait dû ramasser des intérêts et des commissions sur une période allant de 2017 jusqu’à… 2026 ». Mais la chanteuse a dû sortir de son silence pour donner son avis. Elle relate l’impact de cette tragédie dans sur son existence.

« J’ai l’impression que M. Prinz et ICM ont profité de cette affaire pour divulguer des renseignements confidentiels sur mon contrat avec AEG. Je me sens totalement trahie », confie la diva. Bien évidemment, le tribunal l’a condamné à payer rapidement ses dettes. « 1,5 % de la salaire brute gagnée de tous les spectacles de Las Vegas, 3 % des concerts et tournées. Il y aura aussi 1,5 % des concerts réalisés au Québec », pouvait-on lire. Le dernier, mais pas des moindres, un versement de 10 % des futurs projets sera aussi fait.