Lors de son interview exclusive télévisée, le président Emmanuel Macron a précisé que Aide exceptionnelle destinée aux familles modestes pourra aller entre 100 et 450 euros. Selon lui, c’est plus qu’une revalorisation.

Une Aide exceptionnelle qui permet une revalorisation


D’après son interview d’hier soir, le chef de l’État a annoncé une aide pour les bénéficiaires du RSA et des allocations de logement. En effet, dans les 6 semaines à venir, ces derniers vont recevoir « une aide exceptionnelle de 150 euros plus 100 euros par enfant ».

Mais lors de cet entretien, Emmanuel Macron a été interrogé sur la revalorisation des minimas sociaux. Pour répondre à cette question, il a lancé que : « les plus précaires qui tombent dans la pauvreté, on doit avoir une réponse ».

En effet, le président de la République avait précisé : « Donc ce que nous allons faire, parce que c’est le dispositif le plus large et le plus efficace, c’est pour les bénéficiaires du RSA et des APL – ce qui touche du coup tous les jeunes très largement, les 18/25 ans – d’avoir une aide exceptionnelle, pendant ces 6 semaines qui viennent, de 150 euros plus 100 euros par enfant, la même chose que ce qu’on a fait, justement, au printemps ». Puis, il a poursuivi : « Ce qui permettra d’aller entre 100 et 450 euros, ce qui est plus qu’une revalorisation ».

Pas d’augmentation pérenne du RSA


Mais contre toute attente, Emmanuel Macron a avoué qu’il n’y aura pas d’augmentation pérenne du RSA. Pour se justifier, il a rappelé qu’il tenait à ce qu’on « ne perde pas nos fondamentaux, la lutte contre la pauvreté par l’activité et le travail ». En soulignant qu’il préfère de loin cette aide exceptionnelle massive plutôt qu’une gamme des minimas sociaux.

Si l’on se remémore, l’ex-Premier ministre Edouard Philippe avait annoncé au printemps dernier le versement d’une aide d’urgence pour les bénéficiaires du RSA et de l’Allocation de solidarité spécifique. À cet effet, ces derniers ont reçu 150 euros par famille bénéficiaire. Et à cela s’ajoutaient 100 euros par enfant.

À vrai dire, cette aide exceptionnelle de solidarité qui s’élevait à un milliard d’euros visait à aider les familles les plus modestes aux conséquences de la crise sanitaire et du confinement.