Pour le premier jour du mois d’octobre, une grande partie des questions de fiscalités connaîtra des changements. C’est à cette date que les changements et les mesures instaurés par Emmanuel Macron commenceront effectivement à prendre effet. Et dans le lot, vous remarquerez surement que le taux d’usure va aussi avoir des changements. Lorsqu’on parle de crédits immobiliers donc, à quels changements faut-il s’attendre ? Ne vous en faites pas, on vous dévoile en détail ces changements que vous devez savoir sur le taux d’usure.

Une hausse à prévoir pour le taux d’usure !

Il n’y a plus de doute, le taux d’usure connaîtra effectivement une hausse dès le début du mois d’octobre 2022. C’est le gouverneur de la Banque de France en personne qui a fait la révélation à ce sujet. Il s’agit d’une bonne nouvelle, sachant que de plus en plus de dossiers de prêt sur les crédits immobiliers sont actuellement refusés.

« Ce que nous allons faire à la fin de ce mois, c’est d’appliquer les règles existantes qui vont conduire à un relèvement bien proportionné de ce taux plafond (…) Ceci permettra de régler les cas d’accès plus difficile aux crédits immobiliers qu’il y a pu y avoir ces dernières semaines, » explique alors le gouverneur de la Banque de France. Pour rappel, ce taux représente le plafond que la banque et les institutions similaires disposent pour leur prêt. Ainsi, une hausse du taux d’usure se traduirait donc par une bonne nouvelle.

Que signifie le taux d’usure sur les crédits immobiliers ?

Il s’agit d’un détail que l’on mentionne très souvent en parlant de prêt bancaire. Mais savez-vous vraiment ce qu’est le taux d’usure ? Ce rapport représente le TAEG ou taux annuel effectif global. En d’autres mots, ce dernier représente le regroupement du taux d’intérêt de base, les primes d’assurance emprunteur ainsi que les frais. Le taux d’usure change en fonction des niveaux d’emprunt qu’une banque accorde.

Ce taux s’applique, entre autres, sur les crédits immobiliers, les prêts pour travaux, les crédits de trésorerie… Pour découvrir les taux d’usure que la banque met en place, il vous suffit de les vérifier dans le journal officiel trimestriel. Ainsi, les chiffres que vous découvrirez représenteront les plafonds pour les trois mois à venir. Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur le taux d’usure, vous pouvez prendre conseil auprès de votre banque.