Cyril Lignac est l’un des plus grands chefs étoilés de la France. Comme à son habitude, le restaurateur aime cuisiner des plats revisités. Ainsi, après avoir lancé une polémique avec sa recette originale de salade niçoise, le chef a pris la décision de revenir aux fondamentaux. Et effectivement, Cyril Lignac n’a pas rétorqué à ses détracteurs.

Les Français et la cuisine


Effectivement, la population française est très reliée à leur patrimoine culinaire. Vraisemblablement, chaque région possède ses spécialités et ses recettes traditionnelles. Des choses auxquelles il ne faut surtout pas toucher au risque d’attiser de vives interactions. Ce fut le cas de Cyril Lignac et sa recette de salade niçoise. Pour le retour de l’émission « Tous en cuisine » sur M6 ce lundi 24 août dernier, le célèbre chef avait rajouté de nouveaux ingrédients à sa préparation. À l’exemple des haricots verts, des pommes de terre et un crumble de parmesan. Mais au final, il a supprimé ces ingrédients cause de la colère des Niçois. En effet, pour ces derniers, ces produits ne font pas partie de la recette originale.

Cyril Lignac, la recettes de sa salade niçoise


À vrai dire, Cyril Lignac adore revisiter les classiques de la gastronomie française. Mais afin d’éviter un incident diplomatique, il fait le choix de suivre la recette traditionnelle à lettre. Pourtant, en direct, il a répliqué à la polémique en émettant des vidéos d’internautes qui avaient la même manie que lui. De plus, il a affirmé : « Moi j’ai choisi de faire la salade niçoise avec ces ingrédients, mais chacun fait comme il veut, bien sûr. Il faut respecter la tradition. Mais on peut aussi faire une petite salade à sa manière. »

Après ces vives réactions, le restaurateur a déclaré : » Pas de riz », « pas de pommes de terre et pas de haricots verts » après les messages des téléspectateurs. « C’est ça que j’aime dans la cuisine. C’est qu’il n’y a pas des règles dans la cuisine et que chacun fait comme il veut. L’important, c’est de se régaler », a-t-il quand même souligné. De plus, il a ajouté que les variantes ne constituent pas un crime.