Loading...

Tous les participants ont attaqué le milliardaire, qui se retrouvait pour la première fois face aux autres prétendants à la nomination du parti démocrate.

Le débat des candidats démocrates a mal tourné mercredi soir à Las Vegas pour Michael Bloomberg. Après avoir mené depuis des mois une campagne massive sur internet et à la télévision, le milliardaire et ancien maire de New-York se retrouvait pour la première fois face aux autres prétendants à la nomination du parti démocrate.
Tous ont commencé à attaquer le nouveau venu, l’accusant de vouloir acheter son élection grâce à son immense fortune personnelle, lui reprochant ses commentaires misogynes et les accords de non-divulgation passés avec des femmes qu’il aurait ainsi humiliées. Sa politique sécuritaire menée lorsqu’il était maire de New-York, qui avait réduit considérablement la criminalité, mais au prix de contrôles policiers visant les minorités noires et hispanique, a aussi été critiquée.

Bloomberg a essayé de mettre en avant ses qualités de gestionnaire. « J’ai été maire de New-York, la ville la plus grande et la plus complexe » des États-Unis, a-t-il dit, rappelant qu’il avait « remis la ville sur pied » après les attentats du 11 septembre 2001. Bloomberg a aussi souligné qu’il avait donné énormément d’argent, notamment au parti démocrate, pour battre Trump, et assuré qu’il était le meilleur pour vaincre « un escroc new-yorkais ». Mais il a paru mal à l’aise quand Elizabeth Warren lui a demandé avec combien de femmes il avait passé des accords de non-divulgation, pour éviter que des contentieux suscités par ses commentaires désobligeants aillent en justice, et s’est abstenu de répondre.

«Tout le monde n’est pas parfait comme vous »

Les autres candidats se sont aussi brutalement affrontés entre eux. Pete Buttigieg, et Amy Klobuchar, sénatrice du Minnesota, qui se disputent la partie centriste de l’électorat, se sont heurtés à plusieurs reprises. « Tout le monde n’est pas parfait comme vous », a lancé perfidement Klobuchar au plus jeune candidat démocrate, qui donne souvent l’impression de sa supériorité intellectuelle sur les autres. Elle lui a fait sentir qu’il manquait d’expérience, et qu’avoir été le maire de South Bend, dans l’Indiana, ne donnait pas beaucoup de qualification pour être élu président.

Buttigieg a rétorqué en ironisant sur le trou de mémoire de Klobuchar, qui ne se souvenait pas du nom du président du Mexique, alors que la sénatrice siège dans la commission chargée du commerce extérieur. « Vous essayez de dire que je suis stupide ? », a demandé Klobuchar. Buttiegieg a aussi attaqué les deux candidats en tête dans les sondages, Bernie Sanders et Mike Bloomberg : « deux candidats clivants », « même pas membres du parti démocrate », « l’un qui veut acheter le parti, et l’autre qui veut y mettre le feu ».