Christine Kelly est passée par de nombreuses difficultés ces dernières années. La chroniqueuse qui a rejoint l’équipe de TPMP depuis 2018 est toujours tourmentée par certaines étapes de sa vie.

Si elle a toujours été discrète sur le sujet, elle a désormais décidé d’en parler. Ses confessions sont tout à fait surprenantes !

Un miracle appelé Léa


A l’âge de 45 ans, Christine Kelly a décidé d’adopter un enfant. C’est une façon pour la jeune femme meurtrie d’aller de l’avant. L’arrivée de la petite Léa dans la vie de Christine est ce que la chroniqueuse évoque comme un miracle de la vie. “Je n’ai jamais été aussi heureuse de ma vie. (…) Je ne savais pas qu’un tel bonheur pouvait exister. Tout a un sens différent” déclare-t-elle.

La chroniqueuse prend à coeur son rôle de maman. Elle évite tout de même de surprotéger sa fille. “Pour son bien, je ne laisse rien passer et pose des limites”, disait la maman de Léa.” J’ai trois objectifs : développer ses capacités d’adaptation, qu’elle maîtrise ses émotions et soit déterminée.(…) si elle a ces trois qualités, elle réussira dans la vie“.

Les pires drames de son existence !


En 2001, Christine Kelly a vécu une tragédie. Elle était enceinte de jumeaux. Malheureusement, sa grossesse n’a pas abouti car elle a eu une fausse couche au sixième mois de gestation. “Ça a été une expérience douloureuse (…) Étant croyante, je savais que Dieu avait un autre plan pour moi. J’ai eu la chance de voir les bébés avant qu’on ne les emmène, ce qui m’a permis de faire le deuil” explique-t-elle.

A cause de ce drame, son ménage fut détruit aussi. C’est même la jeune femme qui a demandé son divorce car elle n’en pouvait plus. “Cette perte a été la cause de notre rupture avec Pierre, après dix ans de mariage. (…) Je ne me voyais plus porter un enfant dans mon ventre” raconte-t-elle. Heureusement que 13 ans plus tard elle est devenue à nouveau la maman de la petite Léa.