L’affaire de Delphine Jubillar se poursuit encore, son mari est en prison pour être le premier suspect d’un meurtre. Mais les avocats essaient de conseiller les enquêteurs de trouver d’autres pistes. Surtout l’homme inconnu qui déclare son crime par SMS. Delphine Jubillar est disparue en plein milieu de la nuit, la veille du 15 décembre 2020. Son époux a fait l’alerte et les forces de police ont tout de suite fait l’intervention requis dans la situation pareille. Les recherches débutent mais il n’y avait même pas de trace de Delphine Jubillar.

Six mois et enfin des nouvelles!


Six mois sont passés après la disparition de la mère de deux enfants. Pou l’heure, une enquête accuse son mari qui est le suspect numéro 1. Il est accusé du meurtre de son épouse le 18 juin 2021. Cédric refuse les faits. Le père de la famille Jubillar reste innocent jusqu’au verdict final du procès. Même si la décision du procureur de la République de Toulouse est d’emprisonner Cédric. Les éléments que la presse disposent jusqu’à maintenant tournent autour du mari de Delphine Jubillar. Mais d’autres choses pensent que le criminel était déjà enquêté par la police mais après, c’est mis hors de cause.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par C dans l’air (@cdanslair)

Malgré toutes les preuves contre lui, le mari de Delphine déclare son innocence. Accompagné de trois avocats qui essaient de porter sa voix auprès de la justice. Deux demandes de libération ont déjà été refusées. Même si les avocats de l’autre côté disent qu’il y a une autre piste, qu’ils n’ont pas approfondies. Les enquêteurs savent qu’un sms aurait une liaison avec le meurtre de Delphine Jubillar, un SMS venant de son ex.

Un grand bond dans l’enquête: un message effrayant


L’homme essaye de prendre sa compagne par la terreur, en expliquant un crime qu’il n’a pas fait. Un des trois avocats de Delphine Jubillar, Me Jean-Baptiste Alary dit que c’est vraiment étrange. Que nous ne savons rien de cet homme. Pendant une émission de Midi Libre, l’avocat de Delphine dévoile le contenant du message. “J’ai bien tué Delphine, car elle était en couple et qu’elle n’a pas voulu quitter son mari et ses enfants pour moi. On s’est vus, on s’est disputés, je suis sorti de mes gonds, je ne me suis pas reconnu. Je l’ai frappé, frappé, frappé.

En fait, elle est morte et je l’ai enterrée dans le travers (…) J’ai tué une femme, je m’en veux, c’est dur à porter, elle travaillait à CCB de nuit. Elle n’a pas voulu quitter son mari pour moi. Je l’ai tué (…) Je vais mettre des fleurs sur son corps.” Selon L’avocat, l’enquête n’est pas assez approfondi : “Il a assuré avoir été avec sa nouvelle compagne le soir de la disparition de Delphine. Donc, qu’il ne la connaissait pas. Et l’histoire s’est arrêtée là. Que je sache, personne n’a vérifié son alibi, ni le bornage de son téléphone. Et aucune perquisition n’a eu lieu à son domicile”, annonçait Me Jean-Baptiste Alary.