Etre Chef d’Etat n’est pas une mince affaire. Le quinquennat d’Emmanuel Macron prouve cet état de fait que l’on a tendance à oublier. Si le Président essaie de tempérer les choses autant que possible, il serait face à un dilemme de taille alors qu’il devrait procéder au remaniement de son gouvernement.

Bien que les critiques fusent, il attire l’admiration de nombreux compatriotes. Sa belle-fille, Tiphaine Auzères s’est notamment confié par rapport à sa vision de la politique menée par Emmanuel Macron et ses remarques quant à l’agissement de ce dernier.

Une belle-fille très discrète


Faire partie de la famille recomposée d’Emmanuel Macron impose à Tiphaine Auzères de se faire très discrète. Et pour cause, le clan est épié de toutes parts autant pour le poste qu’occupe son beau-père que pour l’écart d’âge qu’il y a entre le Chef d’ Etat et la Première Dame. Cela ne l’empêche pas de s’exprimer à certaines occasions auprès des magazines peoples et politiques les plus influents.

Elle a notamment déclaré auprès de Gala qu’elle « a une forte admiration pour Emmanuel Macron ». Tiphaine Auzères met en avant les qualités combattives du Président Français alors qu’il cherche sans cesse des solutions aux problèmes émis durant son mandat. Elle affirme également « que l’on aime l’homme ou pas, il faut s’adapter au respect de la fonction ». Une démarche qu’elle estime efficace si l’on veut obtenir de vrais résultats.

Tiphaine Auzères, contre la violence !


Dans sa démarche de sensibilisation au respect de la fonction, la belle fille d’Emmanuel Macron n’hésite pas à dénoncer les violences perpétrées au cours de son quinquennat. Elle incrimine tout les opposants qui se sont montrés violents dans leur propos comme dans leur geste face au Chef de l’Etat.

En toute objectivité, Tiphaine Auzères affirme qu’elle est « scandalisée lorsqu’elle voit des photos d’Emmanuel Macron dans une scène de pendaison ou de décapitation ». Elle affirme que ces photos circulent et que si les adultes peuvent faire face à cette attaque violente, ce n’est pas le cas des enfants du clan qui peuvent être fragilisés.