Emmanuel Macron est arrivé à l’Élysée en 2016. Juste quelques mois auparavant, l’époux de Brigitte Macon a vécu un profond traumatisme. Effectivement, selon l’hebdomadaire Le point, le président aurait perdu son mentor qui était devenu un ami.

Le supplice d’un deuil


Le 6 novembre 2016, Emmanuel Macron avait vent du décès de Henry Hermand. Un mentor et « mécène » qu’il montrait comme son « meilleur ami ». Du haut de ses 92 ans, le grand homme d’affaires et égérie de la gauche non marxiste est mort après « plusieurs interventions chirurgicales ». C’est le maire de Senlis, Pasacal Loiseleur qui a annoncé ce décès. Ainsi quatre jours après l’annonce, le chef de l’État se rendait aux obsèques de son ami au côté de son épouse à l’église Saint-Sulpice de Paris. Une perte doublement blessante pour Emmanuel Macron. Effectivement, il y a quatre mois de cela, il a déjà perdu son autre mentor Michel Rocard.

Emmanuel Macron, un grand affectif


Deux épreuves qu’Emmanuel Macron a dû vivre lors de sa campagne pour l’élection présidentielle du mois de mai 2017. Effectivement, sa victoire lui a permis de mieux vivre avec ces deuils. Et son rôle de chef de l’État va vraisemblablement inciter à cacher ses émotions. En effet, Emmanuel Macron préfère se réfugier derrière le masque d’homme politique. « C’est un grand affectif », raconte un intime de l’époux de Brigitte Macron. Et ce même proche rajoute qu’il cherche tellement à maîtriser ses émotions qu’il réussit à les bloquer. « Le successeur de François Hollande s’enferme rapidement et redevient aussitôt après sans affect, comme il pense qu’un président doit se comporter », rajoute ce même proche.

Même si Emmanuel Macron n’est pas de nature sentimentale, il laisse tomber le masque de temps à autre. Vraisemblablement, face à ses admirateurs, le mari de Brigitte Macron est toujours sous le coup de l’émotion.