Après ses vacances au fort de Brégançon, Emmanuel Macron est enfin de retour à l’Élysée. Comme tout autre pays, la crise sanitaire a touché la France. Une crise qui a effectivement engendré une crise au niveau économique. Chose à laquelle personne ne s’y attendait. Et malheureusement, les conséquences de cette crise sont dramatiques surtout pour les entreprises. En effet, certains d’entre eux étaient obligés de fermer leur porte. Ainsi, de nombreux salariés se retrouvent d’un coup en chômage.

De la crise sanitaire à la crise économique


Aujourd’hui, de nombreux Français semblent faire de l’économie selon leur possibilité pour faire face aux évènements inopinés. Effectivement, beaucoup appréhendent une diminution des rémunérations. Ou pire encore un congédiement qui ne va pas leur permettre de payer les factures. De plus d’après des spécialistes en économie, la crise économique semble s’éterniser.

Ainsi, le journal Le Point a divulgué des affirmations d’un proche du président de la République. Ce proche confiant que ce dernier brise tout sur son passage. Une révélation qui a vraiment choqué les concitoyens. De plus, la facture serait vraiment exorbitante et pouvant allée jusqu’à plusieurs milliers d’euros. Et effectivement, c’est le contribuable qui devra mettre la main dans la poche.

Il brise tout sur son passage

Effectivement, c’est le général Ferrant qui a livré des révélations-chocs dans le journal « Le Point ». Vraisemblablement, cet homme c’est le directeur de la sécurité du président de la République. Le journal a déclaré que dans sa résidence de Lanterne le précédent a voulu se servir d’un fusil anti-drone. Alors qu’il ne savait pas manipuler cet appareil. Par conséquent il a fait une fausse manipulation qui a endommagé l’appareil.

L’objectif de cet appareil est de protéger la sérénité du chef de l’État, en empêchant que des drones « fouinent » autour de lui. L’appareil permet l’émission d’un brouillage, il peut par conséquent rendre inutilisable un drone jusqu’à 1 500 m. En attendant qu’il soit réparé, la sécurité du chef de l’État est actuellement renforcée.

D’après « Le Point », les coûts de réparation de l’appareil étaient évalués à plus de 8 000 euros. Un scandale de plus qui vient salir la réputation d’Emmanuel Macron en cette crise économique et sanitaire horrible.