Une mauvaise nouvelle s’annonce à la population française. La pandémie actuelle a sans doute gravement touché le secteur économique du pays.

Une crise économique en vue


Vraisemblablement, on ne s’y attendait pas. De nombreuses entreprises ont effectivement rencontré des difficultés. Et puis, plusieurs personnes ont malheureusement mis une croix sur leurs emplois.

Pour faire face à cette terrible situation, de nombreux citoyens français se sont efforcés d’économiser. Ils en ont surtout besoin pour gérer les imprévus. D’une part, certains employés se retrouvent sans travail et ne pourront par la suite régler leurs factures. D’ailleurs, la crise économique semble perdurer, selon les économistes.

Cependant, le journal « Le Point » a transcrit les propos d’un proche du président de la République témoignant sur sa révélation surprenante. Selon cette personne, Emmanuel Macron a révélé avoir tout détruit sur son passage. Les réactions de ses concitoyens ont été raisonnables. La crise contrarie gravement la population et la plupart des citoyens gardent le président de la République à l’œil. Ce n’est pas étonnant alors de voir que les gens commencent à perdre leur sang froid.

Emmanuel Macron détruit tout


Apparemment, ces confidences ont été approuvées par le directeur de la sécurité du président de la République, le Général Ferrant. Le budget pour les réparations était estimé à plus de 8000 euros d’après « Le Point ». Cela empire sans doute la situation du Président Macron.

Voici un passage marquant dans le journal nuisant de nouveau à l’image du Président : « Celui-ci, alors qu’il était dans la résidence de Lanterne a voulu se servir d’un fusil anti-drone dont il n’était d’ailleurs pas habile à s’en servir. Il aurait alors fait une fausse manipulation et aurait endommagé l’appareil ».

En effet, cet appareil opte pour la sécurité du chef de l’État tout en empêchant la perturbation d’autres appareils volants comme les drones. Mais l’appareil est déjà en cours de réparation. En attendant, la sécurité du président de la République est assurée d’une autre manière.