Loading...

En 2017, l’élection d’Emmanuel Macron à la tête du pays a été vue comme un véritable séisme politique en France. À 39 ans il est devenu le plus jeune président de la République française. Au sortir de son mandat, en mai 2022, Emmanuel Macron aura droit à une rente viagère ainsi qu’à quelques privilèges.

Cependant, le chef de l’Etat a fait des déclarations choquantes. Le président, qui a récemment fêté ses 42 ans, a renoncé à l’avance à sa pension de retraite en tant qu’ancien président de la République. Cette pension de retraite, équivalente au salaire d’un conseiller d’État, s’élève à 6 220 euros bruts mensuels à vie !

Par ailleurs, le Président a également dévoilé sa volonté de ne pas siéger après son mandat au Conseil constitutionnel dont les anciens présidents sont membres de droit à vie avec une indemnité de 13 500 euros !

Selon l’Elysée, « il n’y a pas de volonté d’affichage, selon une volonté de cohérence ». Emmanuel Macron veut seulement « s’appliquer les principes qu’il entend faire appliquer aux Français ».

En effet, la décision d’Emmanuel Macron a un autre objectif ; celle de mettre un terme à l’application de la loi du 3 avril 1955 qui permet à tous les anciens présidents de toucher ces 6 220 euros bruts sans condition d’âge, de mandat ou de limite de revenu, en étant le premier à y renoncer à la pension pour donner l’exemple.

Concernant sa décision de ne pas siéger après son mandat au Conseil constitutionnel le président a expliqué qu’il avait d’autres projets. « J’écrirai. C’est pourquoi je suis très serein concernant le futur. Le jour où le peuple décidera qu’il ne faudra plus que je gouverne, je sais ce que je ferai » a-t-il indiqué au Time.

« Mon défi, c’est de bien mieux écouter les gens que ce que j’ai pu le faire au début de mon mandat. J’ai probablement donné le sentiment que je voulais réformer contre le peuple. Et parfois mon impatience a été ressentie comme une impatience à l’égard des Français. Ce n’est pas le cas » a affirmé Emmanuel Macron.