Malgré ce que l’on raconte, les vacances de Brigitte et Emmanuel Macron dans le Fort de Brégançon en juillet dernier ont connu quelques grabuges.


Effectivement, l’attitude grossière d’un garde du corp d’Emmanuel Macron a été dénoncée. Vraisemblablement, l’homme en question aurait fait venir une conquête dans l’hôtel où séjournait toute l’équipe rapprochée du chef de l’État.

Un comportement qualifié d’inadapté pour un garde du corp de président


Cette affaire inquiète extrêmement le colonel Benoît Ferrand, directeur du groupe de sécurité de la présidence de la République depuis cet été. Effectivement, lors des vacances estivales du couple présidentiel, l’un de leurs gardes rapprochés aurait eu un petit écart de conduite. Une tragédie que le magazine Point a relaté dans sa parution de ce jeudi 15 octobre.

Vraisemblablement, l’homme aurait amené une femme dans sa chambre d’hôtel de Bormes-les-Mimosas. Un hôtel qui se trouvait juste en face du Fort de Brégançon où Brigitte et Emmanuel Macron résident. Selon les dires, ils se sont rencontrés dans un bar. Par la suite, la convive s’est retrouvée au cœur de l’établissement où étaient logés les membres du GSPR.

L’aventureux sera-t-il sanctionné ?


Vraisemblablement, un employé de l’établissement n’a pas tenu sa langue et a ébruité l’affaire. Ainsi, le colonel Benoît Ferrand a été vite mis au courant de l’affaire. Par la suite, ce dernier s’est entretenu avec Emmanuel Macron, car il souhaitait sanctionner le garde du corps. De plus, il veut aussi le changer d’affection après une attitude qualifiée d’« incompatible avec l’habilitation secrète défense des membres du GSPR ».

Or actuellement, l’homme en question n’a reçu aucune sanction et le chef d’État n’est pas encore sorti de son silence. Et à la grande surprise de tous, le policier continue pour le moment d’assurer la sécurité de Brigitte et Emmanuel Macron. Était-il présent au Liban aux côtés d’Emmanuel Macron ? Le garde du corps était-il en voyage avec le couple présidentiel en Lituanie, Lettonie ou encore dans les Alpes-Maritimes ? Une chose est sûre, Benoît Ferrand garde ce policier dans son viseur.