Eric Dupont-Moretti est au cœur des ébats médiatiques depuis quelque temps. Une situation, qui commençait depuis sa nomination en tant que ministre de la Justice et Gardes des sceaux en juillet dernier.

Eric Dupont-Moretti, vu de mauvais œil


L’apparition du nom d’Eric Dupont-Morettii dans la liste du gouvernement de Jean Castex étonnait totalement les Français. De plus que les juges ont vu la nomination d’une mauvaise œil.

Pour cela, les propos machistes de l’actuel ministre de la Justice et Garde des Sceaux ont refait surface sur la toile. Ainsi, plusieurs femmes demandent sa démission.

Mais très récemment, Eric Dupont-Moretti a signé la préface du livre du président de la fédération française de chasseurs, Mr Schrein. Un acte qui a remis une couche sur la haine que les citoyens ont envers lui. En effet, le compagnon d’Isabelle Boulay faisait une déclaration qui a mis certaines populations françaises dans une rage profonde. Selon lui : « Ce livre, les ayatollahs de l’écologie s’en serviront pour allumer le barbecue où ils cuiront leurs steaks de soja ».

Il perd un ami et un mentor


Certes, Eric Dupont-Moretti fait face à une grande difficulté depuis sa nomination, mais il semble ne pas être prêt à lever la voile. En effet, il n’est pas prêt à démissionner comme nombreuses personnes le demandent. Comme on le sait tous, il est connu par sa nature persévérante.

Vraisemblablement, le ministre de la Justice a tenu sa personnalité grâce à son métier d’avocat. Mais plus encore, il le doit à un grand ami qui est comme un mentor pour lui.

Ce dernier n’est autre qu’Alain Furbury. En effet, la capacité d’Eric Dupont-Moretti captivait celui-ci. Alors, il n’hésite pas à le guider dans le métier. Ainsi, les deux hommes vont hisser une forte amitié.

À regret, son ami Alain Fubury est décédé en 1999. Un événement qui a chagriné Eric Dupont-Moretti. Mais pour rendre hommage à son ami et mentor, ce dernier baptise la cuvée produite par ses vignes par le nom de celui-ci.