France Gall s’est éteinte ce 7 janvier à l’âge de 70 ans des suites d’un cancer. La chan­teuse laisse derrière elle une longue carrière. En 1963, France Gall de son vrai nom Isabelle Gall, n’a que 15 ans quand elle se lance dans la chanson.

Ses premiers titres sont signés par son père mais elle devra encore attendre un peu avant de connaître le succès.

Rendez-vous à la page suivante >>

 


 

En 1964, sa rencontre avec Serge Gains­bourg donnera nais­sance à plusieurs grands tubes de l’époque, comme le fameux Laisse tomber les filles qui a fait danser toute une géné­ra­tion durant l’été 1964.

Dans le même temps, France Gall trouve l’amour. Avec Claude François, la jeune femme de 17 ans vivra une passion destructrice. Ils s’aiment et se déchirent, se séparent et reviennent l’un vers l’autre entre 1964 et 1967. Finalement le couple se sépare définitivement. Toujours marqué par cette histoire, Claude François écrira une chanson culte pour France Gall : « Comme d’habitude ».

 


 

France Gall oubliera son ex dans les bras d’un autre chan­teur. C’est en 1969 qu’elle rencontre Julien Clerc, qui ne souhaite pas que leur histoire soit révé­lée pour ne pas nuire à son image. Après pratique­ment cinq ans d’idylle, France le quitte.

 

 

Après cette rupture, Julien Clerc compo­sera Souf­frir par toi n’est pas souf­frir. L’une de ses plus jolies chan­sons.

Sur son compte Twit­ter, Julien Clerc a salué l’inou­bliable inter­prète de Poupée de cire, poupée de son. « France, nous avions 20 ans, des bonheurs, des chagrins. Une part de ma vie s’en va avec toi », a-t-il posté.

Loading...

 


 

France Gall va alors rencontrer son grand amour. Si au départ, sa rela­tion avec Michel Berger ne devait être que profes­sion­nelle, les deux artistes tombe­ront rapi­de­ment amou­reux l’un de l’autre, avant de se marier en 1976. Elle dira « j’ai aimé sa musique, avant de l’aimer lui ».

 

 

De cet amour naîtront deux enfants, une fille prénom­mée Pauline, née en 1978 et décé­dée en 1997 de la muco­vis­ci­dose et Raphaël, né en 1981. C’est dans ses bras que France Gall s’est éteinte ce matin.

 

 

En 1992, le drame vient cham­bou­ler la vie de France Gall. Michel Berger est emporté par une crise cardiaque et la chan­teuse perd le goût pour la musique.

 

En 1995, elle rencontre son dernier compa­gnon, Bruck Dawit, également à ses côtés ce matin. Cet ingé­nieur du son qui a colla­boré avec les plus grandes stars de la planète redonne à France Gall l’envie de créer.

 

 

Si la chan­teuse déci­dera de ne jamais remon­ter sur scène après un duo avec Johnny Hally­day à l’Olym­pia en 2000, elle écrira comme dernier hommage à Michel Berger la comé­die musi­cale Résiste, écrite avec son dernier compagnon, dont la première a eu lieu le 4 novembre 2015 à Paris.