Elle avait déjà survécu à un cancer du système lymphatique. Il y a quelques mois, la chanteuse annonçait sur RTL être de nouveau confrontée à la maladie.

« Apparemment, la tumeur est éradiquée. Mais elle peut revenir, on ne sait jamais avec ces trucs-là, c’est sournois. Les effets secondaires de la radio-thérapie sont épouvantables. Je passe vraiment par une période extraordinairement difficile, parce que quand vous n’avez pas de salive, vous ne pouvez pas vous alimenter ou vivre normalement », confiait-elle.

« Je ne suis pas sûre d’arriver à chanter à nouveau, ni même d’en avoir envie, parce que quand on est à moitié sourd, ça ne me parait pas possible (…) J’ai 75 ans, je pense que j’ai assez chanté comme ça », complétait Françoise Hardy.

Face à toutes ces souffrances, la mère de Thomas Dutronc a envisagé le pire. Son cancer est désormais à un stade très développé et la probabilité de guérison est très faible. D’autant plus que les séances de chimiothérapies, seraient très douloureuses. Elle souffrirait le martyr.

Suite à sa dernière hospitalisation, elle a annoncé : «Le pire, c’est que je suis passée à côté de la mort dont je rêvais ».

« Si ma vie doit être ainsi désormais, je préfère mourir. Et si possible dans mon sommeil », a annoncé Françoise Hardy, qui est pour l’euthanasie depuis toujours.
Elle décrit la mort, comme « une étape vers autre chose, plus paisible ».