Les prestations sociales sont mises en place afin de donner un coup de main aux personnes les plus démunies. Et pendant ces temps de crises, ces aides sont bien évidemment plus recherchées que jamais. Mais malheureusement, certaines personnes décident de profiter de la confusion générale qui prend actuellement place. Ainsi, ces personnes décident de profiter des aides dont ils ne devraient pas normalement avoir accès. C’est par exemple le cas de cette femme, auteure de fraude à la caf qui faisait croire qu’elle était financièrement instable.

Fraude à la caf : les mensonges de cette femme découverte sur Facebook !

C’est une femme de 50 ans qui a récemment été prise la main dans le sac à cause d’une terrible fraude à la caf. La Caisse d’allocation familiale ou encore caf a été mise en place afin de prendre en charge la distribution et la gestion des aides du gouvernement pour les familles les plus démunis. Malheureusement, quelques cas auraient échappé à la vigilance de la caisse.

De ce fait, ces derniers ont profité de cette occasion pour recevoir des aides qui ne leur étaient pas destinées. Et c’est effectivement le cas de cette quinquagénaire, auteure de la fraude à la caf. Malheureusement pour elle, elle s’était récemment faire prendre la main dans le sac. Selon les explications dévoilées, cette dernière aurait fait croire qu’elle avait du mal à vivre normalement. Mais ironie du sort, son compte Facebook l’a trahi. On vous explique.

En visitant son compte Facebook, la caf s’était rendu compte de la supercherie !

Pendant 4 ans, cette habitante des Alpes-de-Haute-Provence avait soutiré une aide qui ne lui était pas destinée. Ce qui constitue les faits de fraude à la caf.  Entre 2014 et 2018, cette dernière avait réussi à soutirer énormément d’argent à la Caisse d’allocation familiale. Dans le dossier qu’elle avait présenté à la caf, cette dernière avait mentionné qu’elle était célibataire. Ainsi, elle avait reçu toutes les aides pour les femmes célibataires. Mais en visitant son compte Facebook, la caf s’était rendu compte qu’il n’en était rien.

En effet, la quinquagénaire était pourtant bel et bien mariée. Face à cette supercherie, cette dernière a donc été invitée à comparaitre devant le tribunal pour fraude à la caf. Bien évidemment, elle a donc été mise en examen pour fausses déclarations à la Caisse d’allocations familiales. Malgré le fait qu’elle et son conjoint ont tous les deux plaidé pour « une précarité financière avérée », le tribunal a donné une réponse ferme. Ainsi, elle a dû rembourser 25 122 euros d’allocations.