Jade et Joy Hallyday se sont retrouvés confinés aux États-Unis, plus précisément à Los Angeles où les deux jeunes filles sont scolarisées. De retour en France, au mois de juin dernier après la réouverture des frontières, les deux adolescentes n’ont jusqu’ici eu l’occasion de rencontrer leurs ainés, surtout David Hallyday.

Ce dernier a pris la défense de ses petites sœurs afin que leurs parts d’héritage soient respectées. Malgré qu’un accord ait été signé concernant l’héritage du Taulier, les tensions au sein du clan Hallyday restent visibles. Lors d’une interview, Laura Smet a affirmé ne pas être en bonne attente avec Laeticia Hallyday :

« Il n’y aura jamais de paix possible, à partir du moment où elle a franchi cette ligne qui est de nous empêcher de dire au revoir à notre père ». « Pendant plus d’un mois, j’ai fait plusieurs tentatives pour entrer en lien avec Laeticia et ses conseillers. Je n’ai jamais eu de réponse de sa part. Je n’ai pas pu avoir accès à quoi que ce soit qui venait de la femme de mon père, sachant que notre entente n’était pas très vraie depuis certaines années », expliquait-elle.


Jade et Joy Hallyday en subissent encore les effets de cette querelle familiale. Les deux jeunes femmes souhaiteront bien se rapprocher de leur grand frère. Du haut de ses 53 ans, le fils de Johnny Hallyday est encore en studio pour l’enregistrement de son prochain album qu’il dédie à son père. De même, le film sur le dernier road trip à moto du Taulier en Californie avec ses amis sera disponible en novembre. C’est ce voyage, cette chevauchée sauvage, qui lui a inspiré l’album qui est paru l’an dernier, Mon pays, c’est l’amour », a signifié Laeticia Hallyday lors de l’entretien qu’elle accordait à Paris Match.