Jamel Debouze, assassins sur le quai, la famille le poursuit ?

Alors qu’il montait sur scène pour la première fois, ,

Jamel Debouze

s’est rapidement fait apprécier des adeptes des stand up. C’est ainsi qu’il a créé son propre fan club par la suite, alors qu’il faisait face à toutes sortes de situation.

La question cruciale à l’époque : Jamel n’a-t-il qu’une seule main ? Il se livre sur les conditions de vie et les derniers scoop qui ont marqués sa vie !

Un accident des plus tragiques


L’histoire se déroule en 1990. Pour Jamel Debouze, l’attente se fait avec la compagnie d’un jeune homme qui se trouve également dans l’attente. Alors qu’ils sont sur les quais de la gare de Trappes, les jeunes hommes se font tous les deux fauchés par le train alors qu’il roule à plus de 190km/heure.

L’autre enfant est un certain Jean Paul Admette, âgé de 16 ans. Alors que l’humoriste s’en tire avec quelques désagréments, le jeune réunionnais est décédé sur place.

Un retour Ahurissant


Bien que le drame se soit déroulé il y a plus d’une dizaine d’année, les autorités ainsi que la famille de l’autre victime n’ont pas tournés la page. Les parents de Jean Paul Admette estiment d’ailleurs que tout est la faute de Jamel Debouze.

La maman déclare d’ailleurs « Jamel Debouze a tué mon fils, c’est lui qui a poussé mon fils sous le train ». Très triste, cela ne reste qu’une rumeur étant donné qu’il est tout autant victime de ce train.