Comme on a tous pu le constater, Jean-Luc Reichmann a une tache de naissance sur son nez. « Je me suis construit en m’assumant », confesse le grand animateur français. Pourtant, il a tenté plus d’une fois d’enlever la tache de vin qu’il a depuis sa naissance. Une tâche qui l’a fait souffrir pendant toute son enfance.

Pour être heureux, il faut s’accepter tel qu’on est


Depuis sa tendre enfance, sa mère a tout essayé pour ôter la tache, mais en vain. « Quand j’avais huit ans, on a essayé de la faire disparaitre avec de la neige carbonique puis au laser », a révélé Jean-Luc Reichmann.

« Je trouvais ça douloureux », disait-il à propos des méthodes utilisées. Effectivement, la tache ne veut pas partir, du coup il a fallu que l’animateur s’y habitue.

Selon ces mots : « Je me suis battu pour ma différence ». Ainsi il s’en fout si cela ne plaît pas à certains puisque « rester fidèle à soi-même n’a pas de prix ».

« J’aurais pu la faire enlever au laser, mais je me suis dit que tout le monde avait sa petite différence. Que ce soit un cheveu sur la langue, que l’on soit blond, noir, roux. C’est notre différence qui doit faire la différence. Et c’est pour ça que je me suis battu », a-t-il affirmé dans « On n’est pas couché » le 20 janvier.

Être différent, c’est être exceptionnel


Effectivement, à cause de cette tâche, Jean-Luc Reichmann ne se dévoile face aux caméras qu’aux environs de ses 35 ans.

« Au début des Z’Amours, je salivais mon doigt, je faisais ça pour enlever le maquillage. Je me revois et j’avais dit à l’époque à Yves Bigot (ndlr : l’ancien directeur des programmes de la chaîne) : sois tu choisis les chaussures de couleur, j’avais commencé avec des Dr Martens jaunes à l’époque, sois tu choisis la tache de couleur. On m’a dit “montre ta tâche si tu te sens mieux comme ça” », relatait le présentateur.

Lors de son apparition dans l’émission « C à vous », avec la merveilleuse Mimie Mathy, l’animateur a parlé de ses différences. Cependant, il a aussi évoqué celui de la comédienne. Avec de l’assurance, l’actrice a affirmé : « Jean-Luc a assumé sa tâche au lieu de la planquer et moi je n’ai pas essayé de grandir ».