Comme beaucoup d’émission, « les 12 coups de midi » était dans l’obligation d’interrompre son tournage pendant le confinement. Mais il y a quelque temps, Jean-Luc Reichmann vient de dévoiler son salaire impressionnant sur le jeu de midi. Un somme dont il veut donner une explication.

Mais en attendant, face à cette révélation, les chroniqueurs de TPMP ont répondu à la question suivante ce vendredi 28 février dernier : Jean-Luc Reichmann est-il un atout indispensable de TF1 ?

Jean-Luc Reichmann, un atout de TF1


C’est en 2010 que Jean-Luc Reichmann faisait ses débuts sur « les 12 coups de midi ». En effet, les audiences de ce dernier n’ont jamais connu de baisse depuis son début jusqu’à aujourd’hui. Pour cela, son animateur vaut l’or du monde pour la chaîne TF1. Ainsi, il est l’animateur le mieux payé de la France. Selon TPMP, hormis son cachet pour Léo Matteï : brigade des mineurs, le mari de Nathalie Lecoultre est mensuellement payé à 125 000 euros. En effet, Jean-Luc Reichmann est considéré comme un cas unique de TF1. Car c’est le seul qui, en dix ans, n’a pas perdu un téléspectateur. Alors que ce n’est pas le cas pour Koh-Lanta ou The Voice.

Si à la première saison, il avait 3,2 millions d’audiences, à la dernière il comptait plus de 3,5 millions, révélait Benjamin Castaldi sur le plateau de TPMP.

Quels sont les bénéfices accumulés par « les 12 coups de midi » ?


Pour sa part, Christophe Carrière pense que le salaire de Jean-Luc Reichmann n’est pas exaspérant. Ainsi, il explique :

« Je sais que pour les téléspectateurs, ça peut paraître choquant de gagner autant d’argent. Mais il faut le placer dans une économie ».

Puis le chroniqueur poursuit son explication en donnant les chiffres pour les spots publicitaires de « les 12 coups de midi ». Selon ses données, trente secondes de spot publicitaire sur le jeu de midi valent entre 30 000 et 40 000 euros. Ainsi, après un calcul rapide, Christophe Carrière, donne les bénéfices de 300 000 à 400 000 euros à chaque émission de « les 12 coups de midi ». Effectivement, le chroniqueur affirme :

« Et si vous multipliez par trois, puisqu’il y a une coupure pub avant, une pendant et une après, ça fait plus d’un million d’euros ».

Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ces sommes donnent des vertiges. Vraisemblablement, le salaire prodigieux de Jean-Luc Reichmann est alors justifié avec ce qu’il fait gagner à la chaîne.