Dans le film Jean-Philippe en 2006, Fabrice Luchini et Johnny Hallyday y jouaient ensemble. Pendant le tournage, le comédien et le taulier étaient devenus des amis. Récemment, Fabrice Luchini a fait des confidences sur une discussion qu’il a eue avec le célèbre rockeur.

Les confidences de Fabrice Luchini sur le taulier


Effectivement, même trois ans après la disparition de Johnny Hallyday, son ami se souvient encore de leurs conversations. Lors d’une interview du comédien avec le Figaro, il a parlé de leurs échanges.

« Ce que j’aime au théâtre, c’est le rituel. Un jour, Johnny Hallyday, dans une nuit parmi une quinzaine passée à attendre la caméra, me regarde et me dit de son phrasé lent, puis très rapide : “Je ne sais pas comment tu peux aller tous les soirs au théâtre. Moi, j’ai besoin de changer de salle tous les deux jours.” Il réfléchit : “Tu me diras, ce sont des zéniths, donc elles sont toutes pareilles.” Un peu interloqué, je lui réponds : “Donc, c’est comme moi ?” Johnny : “Non, moi je prends une voiture et les kilomètres ne sont pas les mêmes, donc les distances ne sont pas pareilles.” Cette phrase est démente ! Johnny ne comprenait pas pourquoi j’éprouvais le plaisir quotidien de la répétition. Mais j’aime ça », a relaté Fabrice Luchini.

En 2017, l’acteur a déclaré au Parisien : « Ce qui décrit le plus profondément Johnny, c’est son immense simplicité. Quand on était avec lui, il n’y avait aucune distance liée à sa situation d’énorme star. À la seconde où on était proche de lui, il te permettait d’enlever la dimension sidérante d’être à côté de lui. Depardieu a ça aussi, mais chez Johnny, c’était spectaculaire. Il te mettait dans un espace affectif qui bloquait sa position sociale. Il a été le même monsieur depuis ses débuts place de la Trinité. C’est le symptôme des grandes stars : Johnny te donnait la sensation d’une proximité presque sociale. »

Une star avec un humour hors du commun


À l’arrêt du tournage du film, les deux amis s’appelaient fréquemment. Effectivement, Fabrice Luchini s’est remémoré de l’humour du regretté Johnny Hallyday.

« Johnny était extrêmement drôle. Un jour, je suis allé chez lui, il était en T-shirt et me parlaient des rôtissoires. Il n’arrêtait pas de me demander si j’avais des écrans plasma… Il était toujours dans des trucs concrets. En même temps, c’était un homme traversé par des puissances. Ce n’était pas un bourgeois. C’était un homme qui avait une immense dimension métaphysique. Il s’interrogeait énormément et se marrait de tous les clichés sur sa prétendue bêtise. Il me disait tu sais, moi, j’aime bien mettre les points sur les i », avait raconté celui qui est devenu l’ami du rockeur.