Juliette Gréco est une grande star de la chanson française. Vraisemblablement, la chanteuse est décédée ce mercredi 23 septembre dernier à l’âge de 93 ans. Dans ces derniers instants, elle était entourée des siens et bien sûr elle était dans sa résidence de Ramatuelle.

Juliette Gréco, une jeunesse volée


Juliette Gréco est née le 7 février 1927 à Montpellier. Avec sa famille, elle vit à Paris dès son plus jeune âge. Malheureusement, elle se retrouve séparée d’eux à cause de la déportation tandis qu’elle fut emprisonnée à Fresnes (Val-de-Marne). Et elle ne jouit d’une libération qu’en 1942.

Ainsi, sans famille la jeune femme s’installe chez Hélène Duc, une amie de sa mère, qui vivait à Paris près des quartiers de Saint-Germain-des-Prés. D’où elle découvre la vie parisienne, de la culture jusqu’à la politique avec les Jeunesses communistes.

Une carrière en tant que chanteuse et comédienne


À partir de 1946, Juliette Gréco entame sa carrière en faisant des cours de théâtre. Et en 1960, la chanteuse était nommée « la muse de Saint-Germain-des-Prés » et en même temps, elle fait sa grande entrée dans le chant en interprétant « La Rue des Blancs-Manteaux ». En 1951, elle reçoit le prix de la Sacem pour « Je hais les dimanches ».

Or, Juliette Gréco était toujours passionnée par la comédie. Raison pour laquelle elle a obtenu un rôle dans le film « Quand tu liras cette lettre » de Jean-Pierre Melville. Par la suite, la chanteuse déménage aux États-Unis pour le tournage de « Le Soleil se lève aussi » de Henry King en 1957. Ainsi, elle fit la rencontre de Darryl Zanuck avec qui elle a eu une idylle assez explosive.

Elle ne retourne en France qu’après leur rupture. En effet, la jeune femme fait son grand retour dans la chanson française en interprétant les airs des nouveaux talents. Si l’on ne citait que des chanteurs à l’exemple de Jacques Brel, Léo Ferré et Serge Gainsbourg. En effet, son interprétation de « Jolie Môme » de Ferré en 1961 a fait un carton. Et la chanson « Déshabillez-moi », écrite par Robert Nyel pour une strip-teaseuse a totalement lancé sa carrière. Par la suite, Juliette Gréco a fait l’enregistrement d’une série d’albums. Et cerise sur le gâteau, la chanteuse entame des tournées internationales, mais aussi en France.

Ses trophées


Effectivement, en 1984, le Premier ministre Laurent Fabius donne à Juliette Gréco la nomination de Chevalier de la Légion d’honneur. Et bien évidemment, c’est en 2007 qu’elle reçoit les « Victoires de la musique » pour le succès de sa carrière. Ainsi pour dire adieu à son cher public, la grande chanteuse a pris la décision de faire une tournée en 2015. Pour se faire, elle a rendu visite à toutes les villes marquantes de sa carrière. Malheureusement, en mars 2016, la comédienne est victime d’un grave AVC dans un hôtel de Lyon. Lieu où elle résidait avant un concert en Alsace. Raison pour laquelle elle était contrainte de suspendre sa tournée d’adieu.