Aujourd’hui animatrice chez TF1, Karine Ferri passe par des moments difficiles. Effectivement, la chaine TF1 a enfin diffusé le biopic en la mémoire de Grégory Lemarchal « Pourquoi je vis ». Notant que ce chanteur à la voix d’ange est décédé des suites de la mucoviscidose. De plus, il avait remporté la victoire lors de « la star Academy » saison 4.

Karine Ferri soutenue par Nolwenn Leroy


À cause de la diffusion de ce téléfilm, Karine Ferri a enfin brisé le silence sur les réseaux sociaux. Effectivement, elle a publié un message touchant pour l’occasion. Un acte qui a vraiment touché plus d’un a l’exemple de Nolwenn Leroy. En effet la chanteuse a « liké » la publication de Karine Ferri.

« Pour ton courage, pour ton combat qui est devenu le nôtre, pour toutes celles et ceux qui souffrent du même “mal” que toi. Pour ton immense talent et la beauté de ton âme. Pour montrer qu’il faut toujours croire en ses rêves et parce que ta force est en nous à jamais », a écrit celle qui a partagé deux ans de sa vie avec Grégory Lemarchal.

Les révélations sur Grégory Lemarchal


Dernièrement, Pierre Lemarchal a accordé un entretien au magazine Télé-Loisirs. Ainsi, le père de Grégory Lemarchal a fait des confidences sur l’histoire d’amour entre son fils et la merveilleuse Karine Ferri.

« C’est la réalité. Il avait invité pour la première fois Karine à son appartement. Il ne me l’avait pas dit. Il me l’a dit au dernier moment. Il m’avait prévu le sandwich pour que je puisse sortir et puis revenir que quand il m’appelait. J’ai trouvé ça un peu gonflé, mais à la fois marrant, et j’ai dû rester jusqu’à 4-5 heures du matin », a révélé le père de famille. De plus, il a rajouté :

« Après avoir rencontré Karine Ferri, il me dit : “Papa, je crois que j’ai rencontré quelqu’un de plus fou que moi” ».

De son côté, Karine Ferri a aussi fait des révélations sur son idylle avec Grégory Lemarchal.
« On était fier l’un de l’autre. On avait la même éducation, le même respect de la famille, la même sincérité (…) Dans notre banlieue parisienne, on vivait à la cool, comme dans une bulle d’amour », avait-elle confessé.