En épousant le prince William, Kate Middleton a fait en sorte de ne pas refaire les mêmes erreurs que Lady Diana. Intégrer la famille royale n’est pas chose facile surtout quand on vient d’un milieu différent. Kate Middleton a épousé le prince William en 2011, et ils se sont rencontrés à l’université. Elle ne veut pas attirer l’attention, mais malgré ça elle est très engagée dans son rôle. Elle a accepté ces rôles afin de ne pas répéter les erreurs de Lady Diana.

« Il y avait un petit problème avec Diana. Le prince Charles se sentait souvent éclipsé par son épouse, en particulier lorsqu’ils étaient en voyage à l’étranger », expliquait l’auteur royal Phil Dampier dans les colonnes du Telegraph il y a quelques mois. À cette époque, Lady Diana avait plus de notoriété internationale que le prince Charles. « Ils voulaient la voir elle et n’étaient pas particulièrement enchantés de le voir », s’est rappelé Phil Dampier. « J’ai toujours eu plus de publicité, mon travail était davantage mis en lumière que le sien », confiait la maman d’Harry et de William. Selon l’expert, c’est en regardant le parcours de Diana que Kate Middleton a décidé d’être une épouse plus discrète.

Kate Middleton veut une vie plus normale

Pour Kate Middleton, la « priorité » a toujours été de s’assurer que le prince William soit au centre de l’attention, décrit Phil Dampier au Telegraph : « Bien qu’elle s’implique elle-même dans de plus en plus de causes, elle considère que sa priorité numéro un est de le soutenir et de s’assurer qu’il a une vie de famille stable et heureuse ». Un trait de caractère qu’elle a en public et bien sûr en prive. « Elle essaie de rendre leur vie aussi normale que possible — ce que William lui-même a promis à ses parents qu’il s’efforcerait de faire pour elle lorsqu’ils seraient mariés, continue l’auteur. William a donné l’assurance aux Middleton qu’il la protégerait toujours. Et qu’il ne laisserait pas certaines des choses que Diana a endurées lui arriver ». Malgré ses efforts pour passer inaperçue, la future monarque était en train de devenir une « figure universellement populaire » qui leur « rappelle la reine Elizabeth II ».