Alors qu’ils sont actuellement menés à vivre en tant que voisins, les « néo-ruraux » et les agriculteurs ne s’apprécient pas pour autant. En effet, cette cohabitation forcée a fini par faire des ravages à la campagne. Entre menaces, poursuites ou encore agression, on voit effectivement toutes les formes de violences entre ces voisins. Provenant de deux univers complètement différents l’un de l’autre, les néo-ruraux et les agriculteurs ont effectivement du mal à vivre ensemble. Aujourd’hui, ces différends deviennent de plus en plus alarmants, au point de nous interpeller.

Une cohabitation qui parait difficile entre néo-ruraux et agriculteurs!

Ce n’est pas parce qu’ils vivent en compagne qu’ils doivent forcément se ressembler. En effet, le fait de partager à la compagne des espaces limitrophes ne fait pas d’eux de véritables voisins. En temps normal, les voisins doivent au pire se crier dessus et se lancer quelques jurons. Mais entre les néo-ruraux et les agriculteurs, le torchon brule vraiment. Par néo-ruraux, on évoque les personnes qui ont décidé de quitter la ville pour retrouver un peu de calme et de tranquillité à la campagne.

Venu rechercher de l’air pur, les étendues de verdure ou encore pour les chants des oiseux, ces derniers rencontrent toutefois un léger souci, les paysans qui se sont installés bien avant eux. En effet, la remarquable différence entre ces deux mondes a fini par donner lieu à un véritable conflit de voisinage. Si beaucoup pensent que ce genre de problème est à prendre à la légère, c’est qu’ils se trompent lourdement.

Des conflits qui en viennent jusqu’aux mains !

Imaginez une minute la scène qui se passerait entre deux voisins, un néo-rural et un agriculteur. Alors que le premier est venu passer sa retraite, dans un endroit qu’il pense être calme et loin des tumultes de la ville. Voulant se mettre à son aise, ce dernier va donc aménager son domaine pour trouver le confort dont il a toujours rêvé.

Recherchant de l’air pur, les bruits de la nature comme seule musique… et de l’autre côté de sa clôture se trouvent… un fermier. Celui-ci, qui doit labourer ses champs, va donc démarrer son énorme tracteur bruyant très tôt le matin. Puis avec ses « bêtes », il va surement déverser des crottins un peu partout, ce qui ne sera surement pas agréable. Vu de cette manière, le conflit semble effectivement inévitable.