Apparemment, le prince Charles et la princesse Diana auraient eu un enfant caché, notamment une fille. Selon le magazine people Globe, cette dernière est âgée actuellement de 33 ans et vit aux États-Unis. Une allégation alarmée par le magazine Globe et qui s’est propagée comme une trainée de poudre dans le monde entier.

La fille « supposée » de Lady Diana


Pour appuyer leurs déclarations, le magazine Globe s’est basé sur des révélations d’un gynécologue de Lady Di à l’époque. Selon ce dernier, le prince de Galles et la princesse Diana avaient une fille, nommée Sarah. Elle a décidé de vivre sous un autre nom pour ne pas attirer l’attention. Bien évidemment, elle est une héritière de la couronne britannique.

Selon la même source, la « supposée » fille de Lady Diana a été conçue grâce à la Fécondation In Vitro. Ainsi, elle était née juste quelques semaines après le mariage de prince Charles et de la princesse Diana. Mais c’est très étonnant que personne n’ait remarqué la grossesse de Lady Di lors de son mariage. Surtout que la presse du monde entier a scruté ce détail durant la cérémonie. Une raison pour laquelle il semblerait que cette rumeur n’est pas logique.

Le rôle joué par la reine Élisabeth II


Mais le magazine people ne s’est pas arrêté là pour cette histoire. Ainsi, il a fait une annonce des plus fracassantes. En effet, il semblerait qu’avant l’annonce des fiançailles du prince Charles avec Lady Di, la reine Élisabeth II avait ordonné un examen gynécologique à celle-ci. Dans le seul but de savoir si elle pourrait donner un/une héritière à la monarchie britannique.

Alors c’était à ce moment de l’examen que le gynécologue a volé des ovules de la princesse de Galles ainsi que quelques spermatozoïdes du prince Charles. Par la suite, il les a fécondés et a donné un embryon. Mais aucune éthique, le médecin a inséré cet embryon dans l’utérus de sa femme et a donné naissance à Sarah.

Mais quoi qu’il en soit, il faut prendre cette rumeur à la légère. Car malgré ces explications, la publication n’a pas apporté des preuves irréfutables qui justifieraient ces allégations. D’autant plus que le palais royal n’a pas encore sorti un communiqué officiel à ce sujet.