Suite à leur communiqué du 8 janvier dernier, le Duc et la Duchesse de Sussex ont beaucoup fait parler d’eux. En effet, le couple a décidé d’être indépendant, donc se séparer totalement du palais royal. D’ailleurs, le prince Harry et Meghan Markle ont déjà atterrit le sol américain pour continuer leur vie loin de la famille royale.


Cette décision n’a pas fait l’unanimité au sein du palais royal. La reine Elisabeth II a été surprise par le choix du couple, pour ne pas dire que cette décision l’a déplu. Mais à voir les activités et les réactions du Duc et de la Duchesse, on peut dire qu’ils sont bien décidés à vivre loin du palais royal. Si on ne parlait que récemment, Harry et Meghan Markle ont déjà engagé l’avocat de la princesse Diana pour gérer et assurer les intérêts de la petite famille. Selon les rumeurs, la maman d’Archie semblerait travailler sur un projet sensible actuellement.

En effet, il s’agit d’un ouvrage qui va sortir en début août. Cette idée terrifie la reine Elisabeth II en raison que l’actrice peut révéler des secrets royaux. Selon eux, le palais royal n’a pas besoin de nouveau scandale. La famille royale britannique a vu un très mauvais œil le déménagement de Meghan Markle à Los Angeles.
Très récemment, des rumeurs concernant le test de paternité du Prince Harry ont envahi la toile. Le duc de Sussex aurait décidé de réaliser un test ADN pour arrêter toutes sortes de rumeurs concernant son père biologique.

L’hypothèse sur le doute d’être le fils biologique du prince Charles semble paisible. Car, on le sait tout que le mariage de la princesse Diana et le prince Charles a tourné au vinaigre bien avant l’aveu de celle-ci d’avoir une relation extra-conjugale avec l’officier britannique James Hewitt durant 5 ans.
Suite à cet aveu public, les rumeurs sur l’affiliation du prince Harry n’ont pas cessé de faire la Une des magazines, malgré plusieurs années qui ont écoulé.
La théorie est fondée sur le fait que si la liaison de la princesse Diana et de James Hewitt a duré 5 ans comme elle l’a prétendue, celle-ci s’est déroulée deux ans après la naissance du prince Harry. Toutefois, le résultat du test ADN demandé par le fils de Diana a bien confirmé cette théorie. Il est bel et bien le fils biologique du prince Charles.