Michel Sardou fait partie des chanteurs préférés des Français. Le chanteur est désormais le père de quatre enfants, dont deux garçons.

Le début de la pandémie du coronavirus dans le pays


La crise sanitaire a eu de nombreuses répercussions sur la vie de nombreuses personnes. Par conséquent, elle a engendré un changement total de nos habitudes. Aujourd’hui, il est primordial de vivre avec l’épidémie du coronavirus. Certains secteurs ont beaucoup souffert de cette pandémie, et notamment le secteur de la restauration ou encore du divertissement.

Pendant presque deux mois, l’hexagone avait imposé un confinement strict pour éviter une propagation intensive du virus. En effet, on dénombre presque 31 000 décès liés au covid-19, en France.

Dans ce contexte si spécial, de nombreuses compétitions sportives et concerts ont été annulés pour des raisons de sécurité. Le monde de la télévision tourne également au ralenti et réfléchit à lancer des émissions sans public pour éviter les risques de contamination.

Le fils de Michel Sardou pète les plombs


Comme la plupart d’entre nous, le fils de Michel Sardou était très remonté contre le gouvernement. Notamment, une colère engendrée par la longue crise sanitaire. En effet, l’acteur a connu de graves problèmes financiers. N’étant pas « intermittents du spectacle », il n’a perçu aucun aide de l’Etat, ce qui a creusé davantage ses dettes.

« Et sinon pour les artistes (qui ne sont pas intermittents comme moi), on fait comment ? Sans tournage, sans théâtre, sans festival, sans aide et avec toujours les mêmes charges à payer », avait-il écrit sur les réseaux sociaux. Et il rajoute : « Celui qui me dit demande de l’argent à ton père, je lui donne une claque virtuelle ».

Son père n’a pas tardé à réagir à la publication de son fils. Un fils qui a annoncé qu’il ne pouvait pas compter sur le gouvernement. « Le pauvre, il en bave. Il gagne très peu, il continue, il fait des lectures… », a révélé Michel Sardou.

Face à la précarité de certains participants au monde du spectacle, l’État a souhaité intervenir en leur octroyant une aide financière.

« Ce dispositif spécifique pour accompagner, le secteur des arts, de la culture, du confinement prolongé, permettra de bénéficier d’une sécurité complémentaire », avait indiqué Franck Riester, ministre de la Culture.