Nabilla et Thomas Vergara sont connus par leur complicité et leur fusion. Pour cela, beaucoup de personnes enviaient leur couple. Ainsi, avec leurs mauvaises farces, les parents de Milann font régulièrement la Une des magazines.

 Nabilla et Thomas, au bord de la rupture


Pendant la période de confinement, la cohabitation est une des choses principales qui est à l’origine de la tension. En effet dû au manque d’activité, les couples se disputent régulièrement. Parfois, cela peut engendrer une violence conjugale.

Malgré leur complicité, le couple est actuellement dans une mauvaise passe. D’après les rumeurs qui circulent sur eux, ils seraient au bord de la rupture. Pour cause, la promiscuité durant le confinement. D’ailleurs, leur isolement du monde extérieur a remis une couche sur le problème au sein du couple. À vrai dire, Nabilla et Thomas ne supportent pas le fait d’être inactif.

Pour sa part, Thomas faisait de son mieux pour ne pas s’ennuyer pendant le confinement. Pour cela, il passe beaucoup de temps à jouer au FIFA, un comportement du père de famille que Nabilla ne supportait plus. Alors, elle a mis en œuvre toutes les stratégies possibles, mais en vain. Ainsi, alors que Thomas était en pleine partie, Nabilla lui a demandé de lui préparer à manger. Mais, son compagnon l’a totalement ignoré. Cette comportement était comme une goutte d’eau qui a fait déborder le vase pour Nabilla.

Elle a dû être opérée d’urgence


Très énervée, la jeune femme s’est lâchée avec ses amis en ligne. Elle lança : « Tous ces gens qui me pourrissent la vie, Toi, je vais aller chez toi et je vais tout casser chez toi. Tu vas arrêter de me pourrit tous les soirs en me cassant les co****les, bande de malades ! ».

Par contre, après ses événements, Nabilla était dans l’obligation de se rendre à Los Angeles pour une opération d’une de ses prothèses mammaires. Par la suite, elle était en convalescence, mais surtout le médecin lui interdisait de porter des charges lourdes, y compris son fils.

La maman de Milann expliquait : « Je vais devoir aller chez mon médecin parce que je n’avais pas le droit de porter mon fils pendant deux mois, et hier je me suis dit j’ai moins mal, je n’ai pas résisté je l’ai porté toute la journée d’hier. Et du coup, je ne sais pas si je n’ai pas des points de suture qui ont pété parce que j’ai très mal et je perds un peu de sang ».