Les aventuriers de « Koh-Lanta : Les 4 Terres » ont réussi à survivre sur leur ile pendant déjà 20 jours. Effectivement, ils ont fait preuve d’une résistance physique, mais aussi mentale vraiment surprenante.

Dernièrement, Lola et Joaquina ont répliqué aux questions que les téléspectateurs se posent au sujet des hygiènes durant l’aventure Koh-Lanta.

La curiosité des téléspectateurs


Effectivement, depuis l’existence du jeu d’aventure, ses fans se posent bon nombre de questions sur l’émission. Des questions du genre : comment les aventuriers font-ils leurs besoins pendant le jeu ? Ou encore : comment vivent-ils le manque d’hygiène et leur règle ? Dernièrement, sur Instagram, Lola et Joaquina ont répliqué à ces interrogations. Vraisemblablement, la foret leur sert de toilette. Durant un live organisé sur Instagram il y a quelques semaines, Lola avait confié que la production ne leur donnait pas du papier toilette.

Du coup, les aventuriers doivent être très inventifs pour s’essuyer. Mais selon Julien Magne, les aventuriers peuvent s’organiser entre eux et créer un trou. Tout en laissant une marque visuelle pour indiquer le lieu aux autres.

Koh-Lanta, une production plus tolérante côté hygiène féminine


Il y a aussi la question des règles. Joaquina a rétorqué sur Instagram sur la question : comment font-elles pendant cette période ? Et selon l’aventurière, le jeu d’aventure leur offre des tampons. De son côté, Lola a donné une réponse assez étonnante.

«Pour les règles, il faut déjà les avoir donc ça veut dire qu’il faut rester longtemps dans l’aventure. Mais on a tout à disposition. Comme on n’a pas de papier toilettes, qu’on a rien, c’est quand même un peu dégueu », a-t-elle révélé. La Ch’ti de 23 ans a aussi dévoilé : « On nous donne à lavance nos traitements. Pour ma part, je prenais la pilule. Javais aussi le droit de mettre mes gouttières la nuit. Niveau hygiène, cétait horrible de ne pas pouvoir laver mon appareil dentaire… ».

En 2017, Magalie, la victorieuse de Koh-Lanta Fidji avait fait quelques confidences. Elle a eu ses règles « le lendemain de (s) on arrivée sur le camp ». La jeune femme a bien lavé ses mains avec du désinfectant pour ne pas chopper une infection urinaire. Cette aventurière a aussi confié qu’elle avait enterré ses protections hygiéniques dans le sable sur la plage.