La mort du chanteur est passé d’une semaine, puis sa famille lève le voile sur la cause de cette brusque disparition.

Le poisson d’avril n’a pas eu lieu d’être


Patrick Juvet a bien été retrouvé décédé à la date du 1er avril. Son corps était sans vie dans son appartement espagnol à Barcelone. Les allégations portant sur son décès causé par la Covid-19 se sont vite ébruitées par rapport à un suicide. Ici Paris magazine a laissé planer un soupçon de suicide car il aurait succombé à son addiction alcoolique.

Le même magazine avait commenté que cette dépendance ne lui facilitait pas la vie. Puis, même s’il allait faire une cure de désintoxication durant cinq longues années, son foie risque de le lâcher. Comme on peut lire dans un commentaire, il n’attend plus qu’”un guérisseur” pour le sortir de cette addiction.

Ruiné très jeune ! Son manager s’en sort en parlant d’un autre sujet


Ici Paris magazine continue ensuite d’indiquer que le jeune homme perd tout à l’âge de 36 ans. Puisqu’il aurait tendu ses oreilles à de mauvaises personnes. La nouvelle lui tombe comme l’effet d’une bombe et ne s’en aurait jamais remis. Son manager Yann Ydoux a ensuite fait une sortie. En abordant que la cause n’a aucun lien avec la pandémie du coronavirus. Ni qu’il s’est suicidé. Néanmoins, la crise cardiaque luo aurait été fatale, voilà les dires de ce manager.

C’est pourquoi La Voix du Nord a écrit à la Une de ses articles, il avait repris les propos précédents sur l’arrêt cardiaque. Puis, sa famille exprime publiquement les analyses établies par l’autopsie. Mais ce qui le toucha c’est que la pandémie lui interdisait de sortir sans voir personne, un pur “isolement”! Sur son héritage, des semaines auparavant, il serait allé chez le notaire. D’ailleurs, au premier abord, les enfants étaient défavorisés en premier. Donc sa sœur peut aussi s’attendre au pire car personne n’est au courant de ce qu’ils ont discuté…