Dernièrement, à cause de graves problèmes de santé, Patrick Sébastien a été hospitalisé. Aujourd’hui, il donne enfin de ses nouvelles.

L’accident de Patrick Sébastien


Effectivement, l’accident domestique de l’animateur en 2017 lui a valu une longue convalescence forcée. Maintenant qu’il va mieux, il a donné de ses nouvelles via une vidéo YouTube. Selon ses dires, il était contraint d’être hospitalisé d’urgence. Mais, il rassure ses fans qu’il ne soit pas malade et il va bien.

Puis, Patrick Sébastien a voulu donner plus d’explications concernant son accident. En effet, il a affirmé qu’il était victime d’un accident domestique il y a un mois. Un accident qui a provoqué la fracture de sa clavicule et plusieurs hématomes.

Mais, malgré cette mésaventure, le présentateur a encore trouvé le temps de donner une petite leçon de vie à ses fans. Ainsi, il va faire en sorte de partager pleine de bonnes choses avec ces derniers, mais aussi profité de la vie. En effet, la télévision publique a viré Patrick Sébastien sans scrupule. Or pendant le confinement, il a encore manifesté de nouvelles difficultés de santé.

Les problèmes de santé de l’animateur


L’animateur a dévoilé qu’il avait eu « mal au bide » et aucun spécialiste n’a trouvé l’origine. « J’avais l’estomac bloqué, complètement », a-t-il déclaré sur les ondes de Sud Radio. Par conséquent, Patrick Sébastien est hospitalisé urgemment suite à des douleurs abdominales. Des douleurs insupportables au ventre qui l’ont contraint à consulter un de ses proches spécialistes. Par la suite, il a dû se soumettre à de nombreux examens médicaux comme une cœlioscopie et une fibroscopie. Finalement, le spécialiste a conclu que c’est son addiction à la cigarette qui est la cause de son malaise. « Depuis qu’on n’a plus le droit dans les lieux publics, je fume encore plus. Ça va me tuer, je le sais, mais ce sera juste, je ne l’aurais pas volé », a déclaré Patrick Sébastien.

Côté professionnel, le présentateur n’a reçu aucune proposition de travail depuis son éviction de France 2. Et cela dure maintenant un an et demi, affirma-t-il pendant son interview à Midi-Libre.