Depuis qu’elle a régné, la reine Elizabeth II a pour devise : “Never complain, never explain”. C’est devenue une règle d’or pour sa Majesté de ne jamais se plaindre ni s’expliquer. Et ce, malgré la mort tragique qu’a subi son ex-belle-fille, Lady Diana. Beaucoup de personnes en voulaient à la reine pour son non-empathie vis-à-vis des fils de la défunte. En coulisses, la reine et le prince Philip s’exécutaient à fond afin de “les protéger du tumulte planétaire”. Voilà ce qui est arrivé lorsque la maman des princes William et Harry a perdu la vie. Lorsque Windsor était dans le coup, on n’entendait point mot venant de la reine Elizabeth II. Que cela avait été les scandales en relation avec le prince Andrew. Ou bien les adieux au prince Philip. En avril dernier, on avait pu écouter des membres de la famille royale sauf de la reine elle-même. Son silence est son expression la plus entendue.

Un mois avait séparé le scandale aux funérailles


En mois de mars dernier, le prince Harry et Meghan Markle ont consacré un peu de leur temps pour une émission planétaire. Il s’agit du programme d’Oprah Winfrey sur CBS. Le couple de Sussex a été interviewé sur nombreux points. Pourquoi ont-ils pris la décision de s’en aller loin de leur royaume ? Pourquoi avoir couper les liens avec les Windsor depuis janvier 2020.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Eugenia Garavani (@eugeniagaravani)

L’actrice américaine dans Suits a confié qu’elle était devenue suicidaire alors qu’elle était à Frogmore Cottage. Elle se sentait terriblement seule même en ayant été enceinte. De plus, un membre en particulier de la famille royale a eu quelques suspicions sur la couleur de peau de ce bébé. Oprah Winfrey a même bondi en entendant cela quant à la duchesse de Sussex, elle hochait la tête. De son côté, le duc de Sussex a affirmé que les duc de Cornouailles et de Cambridge sont “prisonniers de la monarchie”. Cependant, ils n’ont pas inclus la reine dans tout leur aveu. C’est un cas à part, délicieuse comme toute grand-mère. Comme à son habitude, elle n’a émis aucune réaction concernant cette interview. Au contraire du prince William !

L’exaspération de la souveraine britannique


A l’approche de la sortie de l’autobiographie du prince Harry, la reine Élisabeth II est “exaspérée”. Cette dernière aurait fait appel à des experts en diffamation. Dans son édition du 22 août, le Sun avait rapporté : “Si quelqu’un était nommé dans le livre et accusé directement de quelque chose, cela pourrait être considéré comme une diffamation et violerait ainsi les droits à une vie familiale privée”.

Afin d’organiser la rencontre de Lilibet et la reine Elizabeth II, le couple de Sussex aimerait lui emmener avant la fin de l’année. Un point de vue que des experts n’approuvent pas du tout. A l’instar d’Andrew Pierce et Rebecca English. Le premier, de Mail+ avait enoncé : “Si j’étais elle, je demanderais à mes collaborateurs de fouiller Meghan et Harry pour s’assurer qu’ils n’enregistrent rien”. Ensuite, la chroniqueuse royale au Daily Mail affirme : “Ce sera une réunion privée et familiale sans aucun collaborateur de la reine, cars ils savent que c’est quelque chose qui mettrait le prince Harry et Meghan dans tous leurs états”. Une rencontre qui n’a pas encore de date délimitée.