Comme il l’avait promis avant les élections, le président Emmanuel Macron avait promis de trouver une solution à la retraite. Se rendant compte de l’importance de ce point, ce dernier décide même de faire de la réforme de la retraite l’un des principaux atouts de son programme. Mais une fois réélu, le président français se heurte à la dure réalité des choses. En effet, les choses ne se passent pas comme il l’avait prévu. On vous en dit plus dans la suite de notre article.

Emmanuel Macron et son programme pour la retraite !

La réforme de la retraite touche une grande partie des Français. En effet, ce ne sont pas uniquement les personnes retraitées qui s’intéressent à ce sujet, mais aussi ceux qui s’apprêtent à entamer leur retraite. Ainsi, il est important de rappeler que cette réforme vise avant tout à changer l’âge d’entrée à la retraite. Au lieu de 62 ans, l’âge légal va, si le changement s’opère effectivement, être repoussé à 65 ans.

Cette décision sur la réforme de la retraite a été murement réfléchie, et présente des avantages majeurs. En 2022, l’espérance de vie des Français a augmenté de manière exponentielle. Ainsi, les personnes retraitées vont pouvoir profiter de nombreuses allocations et de la pension pendant une durée encore plus longue. Et bien évidemment, cette charge commence à être assez lourde pour l’État. D’où l’intérêt de repousser l’âge légal de l’entrée en retraite.

Une réforme de la retraite qui expose à quelques risques !

Avec cette annonce, le président Macron a été très critiqué, surtout par l’opposition. Ainsi, de nombreux candidats réfutent l’efficacité d’une telle décision. Parmi ces derniers, François Hommeril en fait partie. Le président de la Confédération française de l’encadrement — Confédération générale des cadres (CFE-CGC), explique alors son idée face à nos confrères de Franceinfo. « Cette réforme n’est pas nécessaire. Au contraire, elle est dangereuse, avec la réforme de la retraite, Emmanuel Macron sera perdant quoiqu’il arrive. » Explique-t-il.

Puis, il ajoute ensuite que toutes tentatives de réforme de la retraite seraient vaines. « Nos collègues qui siègent dans les différents conseils d’administration et notamment ceux des retraites complémentaires savent très bien qu’il n’y a pas de problématique d’équilibre financier à moyen et long terme sur les retraites. En effet, les régimes ne sont pas en danger. » Ajoute-t-il ensuite.